Turquie : le pays ouvre ses portes aux Sénégalais

En délivrant annuellement 4 000 visas aux Sénégalais, la Turquie ouvre littéralement ses portes aux hommes d’affaires de Dakar.
Si la Turquie est avant tout connue en tant que destination touristique, de nombreux visiteurs sénégalais se rendent dans ce pays pour affaire, c’est ce que révèle l’Ambassadeur Sibel Algan.

Selon elle, la Turquie octroie annuellement plus de 4 000 visas aux Sénégalais, avec un nombre de demandes qui ne cesse de croitre au fil des années. Mme l’Ambassadeur précise par ailleurs que « les hommes d’affaires sénégalais sont de plus attirés par les opportunités d’affaire en Turquie ».

C’est par exemple grâce à cela que de plus en plus de marchandises turques sont disponibles sur le marché sénégalais explique l’Ambassadeur.

Elle précise également que les affaires ne sont pas à sens unique et que de plus en plus d’hommes d’affaires turcs viennent aussi au Sénégal, ce qui dénote une croissance économique de la coopération sénégalo-turque.

Sénégal : l’Allemagne va soutenir le développement du pays

La visite en Allemagne du Président sénégalais Macky Sall n’aura pas été vaine, la Chancelière allemande Angela Merkel annonçant que son pays allait s’engager pour soutenir le « Plan Sénégal Emergent ».

Comme l’a souligné le service de presse, les relations économiques entre l’Allemagne et le Sénégal ne sont pas particulièrement développée à l’heure actuelle. Depuis 1960, seulement 682 millions d’euros ont été accordés à Dakar, montant auquel il faut ajouter s’ajoute un accord de remise de dette à hauteur de 120 millions d’euros conclut en 2006.

Pourtant, depuis quelques temps, la roue tourne avec la mise en place de coopérations, comme celle visant les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, mais aussi sur l’axe du développement de l’économie durable et de la décentralisation et développement local, les trois pôles prioritaire de développement du Sénégal.

En visite officielle actuellement, la venue du Président sénégalais Macky Sall vise donc à donner un nouvel élan aux relations entre les deux pays, et cela commence plutôt bien. Lors d’une rencontre, lundi, avec la Chancelière allemande Angela Merkel, cette dernière s’est engagée à ce que son pays soutienne le projet « Plan Sénégal Emergent ».

Mais cette bonne nouvelle pour le Sénégal ne devrait pas s’arrêter là, la visite de Macky Sall se poursuit, notamment avec une rencontre avec les investisseurs amis de l’Afrique ce mardi.

Il est à signaler qu’après cette rencontre, le Président sénégalais se rendra en Belgique où il est attendu mercredi au sommet UE-Afrique de Bruxelles.

Pédophilie : encore un cas au Maroc !

Une source policière vient de révéler un nouveau cas de pédophilie impliquant un étranger au Maroc, il s’agirait d’un ressortissant allemand.

Un Allemand serait actuellement en détention à la prison de Tétouan pur pédophilie, c’est ce qu’a révélé une source policière à l’AFP. Selon cette source, cet homme serait un journaliste âgé d’une quarantaine d’années et travaillant dans une société de production audiovisuelle en Allemagne.

Les faits se seraient passés dans le Nord du Royaume, l’homme ayant « attiré » deux mineures de 16 ans par la ruse.

Ce pédophile a été arrêté devant une école, près d’une gare, alors qu’il était en possession d’une caméra numérique utilisable pour prendre des images de ses victimes. Si deux victimes seraient actuellement concernées, rien ne dit qu’il n’existerait pas d’autres cas.

L’Observatoire du nord des droits de l’Homme (ONDH) confirme cette information et rappelle faire pression sur le gouvernement pour l’adoption de lois plus strictes en matière de pédophilie.
Alors que les scandales liés à la pédophilie se multiplient au Maroc, il est certain que le Royaume doit faire quelque chose pour que cette image ne vienne pas ternir la réputation marocaine sur la scène internationale.

Sénégal : 6ème pays le plus accueillant au monde

La Téranga sénégalaise n’est pas surfaite. La preuve par un classement publié il y a quelques semaines par le Forum économique mondial.

Dans son rapport annuel sur la compétitivité dans l’industrie du voyage et du tourisme (Travel and Tourism Competitiveness Report 2013), le Sénégal est classé 6ème parmi les pays les plus accueillants du monde sur 140 pays considérés en fonction de la qualité de l’accueil des touristes étrangers par la population locale.

Au niveau continental, le Sénégal arrive en 2ème position, derrière le Maroc (3ème au niveau mondial)

Libye : Un mausolée détruit à l’explosif dans la banlieue de Tripoli

Des inconnus ont fait exploser aujourd’hui le mausolée d’un saint musulman dans la banlieue Est de Tripoli, quelques mois après une vague d’attaques menée par des islamistes intégristes contre plusieurs mausolées en Libye.

Inscrit au patrimoine archéologique national, le mausolée de Sidi Mohamed Landoulsi, un théologien soufi du XVème siècle, est situé dans la banlieue de Tajoura.

L’explosion a soufflé notamment le mur arrière du bâtiment et une grande partie du toit s’est effondrée

Afrique du Sud : Acquittement de 7 policiers accusés d’avoir tué un manifestant

Un tribunal sud-africain a acquitté, aujourd’hui, 7 policiers accusés d’avoir tué un manifestant en 2011.

La diffusion d’une vidéo le montrant battu brutalement par la police avait provoqué une grande émotion. La cour régionale de Ficksburg (centre du pays) a estimé dans son verdict que l’Etat ne pouvait pas prouver au-delà du doute raisonnable que les policiers étaient bien les meurtriers de la victime, Andries Tatane

Droit de l’Homme : Qu’est-ce que l’Algérie doit cacher au reste du monde ?

En interdisant à plusieurs dizaines d’Algériens de se rendre en Tunisie pour assister au Forum social mondial, on ne peut pas s’empêcher de se poser la question de ce que l’Algérie doit cacher au reste du monde.

Ce sont quelques 50 000 militants du monde entier qui sont attendu en Tunisie à l’occasion du Forum social mondial qui se tient du 26 au 30 mars 2013. Ce forum doit débattre de sujets tels que les droits humains et l’environnement.

Mais voilà, les autorités algériennes ont décidé d’empêcher des militants de défense des droits humains et de la société civile en leur interdisant de quitter le pays. C’est comme cela que 96 personnes ont été bloquées le 25 mars dernier à la frontière de Layoun alors qu’elles comptaient se rendre en Tunisie. En prétextant qu’ils avaient des « instructions », les gardes-frontières ne les ont pas laissé passer.

Alors que le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, tous deux ratifiés par l’Algérie, stipulent clairement que toute personne a le droit de quitter n’importe quel pays, y compris le sien, les différents mouvements pour les Droits de l’Homme s’insurgent contre l’ingérence du gouvernement algériens dans les activités des militants de défense des droits humains et de la société civile.

Il faut encore préciser que ce n’est pas la première fois que les autorités algériennes agissent de la sorte, dix étrangers ayant été expulsé le 20 février dernier alors qu’ils participaient au premier Forum maghrébin pour la lutte contre le chômage et le travail précaire à Alger.

Dès lors, qu’est-ce que l’Algérie veut cacher au reste du monde ? La réalité en Algérie ?

Viol : le cas de trop qui fait déborder le vase

Alors que le viol devient une pratique récurrente en Tunisie, le viol d’une fillette de trois ans dans un jardin d’enfants provoque un tollé général.

Elle n’avait que trois ans cette innocente fillette, cela n’a pas empêché son violeur de perpétrer son acte odieux dans un jardin d’enfants où il était le gardien. Ce drame est survenu samedi dans la région de La Marsa, à quelques kilomètres au nord-est de Tunis. A en croire les autorités policières, la fillette aurait été violée à plusieurs reprises par le gardien du jardin d’enfants.

Si ce dernier a été identifié et inculpé, ce nouveau viol place sous les feux des projecteurs une pratique qui commence à devenir récurrente en Tunisie. En effet, les cas se succèdent, comme celui perpétré par deux policiers l’année dernière.

Ce viol pourrait être celui de trop, c’est en tout cas ce que dénoncent de nombreux manifestants qui réclament la démission de Sihem Badi, la ministre des Affaires de la femme. Pourtant, que peut-elle y faire face à la perversité de certains hommes ? C’est véritablement l’arbre qui cache la forêt…

Terrorisme : un Algérien abattu par la police en Belgique

C’est après une course poursuite et un échange de tirs qu’un Algérien soupçonné d’appartenir à un groupement terroriste a été abattu mardi en Belgique.

C’est en 2012 que le parquet fédéral belge avait reçu deux commissions rogatoires de la part des autorités françaises sur cet Algérien suspecté par la DCRI d’appartenir à un groupement terroriste. L’enquête belge a confirmé ces soupçons en démontrant que l’individu avait acheté du matériel militaire, comme des vêtements en kevlar ou des viseurs longue distance, mais aussi qu’il avait un lien avec vol à main armée durant lequel huit armes avaient été volées. C’est pour cela que la police a donc décidé d’interpeller le suspect.

C’est alors qu’il circulait à bord d’un véhicule portant des plaques françaises, entre Tournai et Bruxelles, que l’individu a été pris en chasse par des policiers. Ceux-ci lui ont demandé à plusieurs reprises de s’arrêter, ce qu’il n’a pas fait, fonçant avec son véhicule sur celui de la police, avant d’ouvrir le feu. Ces derniers ont répliqué, le blessant mortellement.

Craignant que son domicile ne soit piégé, la rue a été évacuée durant quelques heures pour procéder à la perquisition du lieu. Celle-ci a révélé la découverte de matériel paramilitaire, de nombreuses armes, des munitions et des explosifs.

A l’heure actuelle, les enquêteurs ne précisent pas si cet Algérien avait un projet terroriste en Belgique, en France ou ailleurs.