Fin de la "patience stratégique" contre Pyongyang — (LEAD) Tillerson

Les responsables américains ont bien souligné que les provocations de Pyongyang seraient en première ligne et au centre de la rencontre de Rex Tillerson avec le premier ministre japonais Shinzo Abe et le ministre des Affaires étrangères Fumio K

Les responsables américains ont bien souligné que les provocations de Pyongyang seraient en première ligne et au centre de la rencontre de Rex Tillerson avec le premier ministre japonais Shinzo Abe et le ministre des Affaires étrangères Fumio K

Cette annonce américaine intervient alors que, ce vendredi, le Japon a placé dans l'espace un satellite espion qui vient compléter un dispositif de recueil d'informations visant notamment à surveiller les mouvements de la Corée du Nord. Les experts en doutent, mais ils reconnaissent que le pays n'en est pas loin, ce qui suscite la crainte de ses voisins, le Japon et la Corée du Sud, particulièrement.

Confronté à la presse jeudi pour la première fois depuis sa désignation, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, a préconisé une nouvelle approche vis-à-vis du régime nord-coréen.

Mélanie Alves - sources: The Mainichi, The Japan Times, The Asahi Shimbun.

. Pour lui, une "nouvelle approche" est donc nécessaire.

La diplomatie américaine a toutefois rejeté la semaine dernière un compromis proposé par la Chine qui aurait vu la Corée du Nord suspendre son programme nucléaire en échange de l'arrêt des manoeuvres militaires entre Washington et Séoul.

Tillerson a par ailleurs indiqué que la Corée du Nord doit comprendre qu'elle a besoin d'abandonner le développement des armes de destruction massive, incluant les armes atomiques et les missiles balistiques, afin d'avoir un futur de prospérité économique et de sécurité.

Le nouveau secrétaire d'État, ancien PDG du pétrolier ExxonMobil, pour lequel la presse s'interroge sur sa marge de manoeuvre par rapport au président américain, est attendu à Tokyo, Séoul et Pékin du 15 au 19 mars. On ignore encore exactement sa teneur, mais Tillerson s'est voulu rassurant hier en visite au Japon.

Législatives à risque aux Pays-Bas
Comment l'Europe doit-elle analyser ce vote alors que des élections se profilent en France et en Allemagne? Austérité . Dans le même temps, le PVV , le parti de Wilders, obtient 20 sièges, c'est 5 de mieux que lors du précédent scrutin.

La capitale syrienne Damas frappée à nouveau par un double attentat
Six ans déjà que la guerre ravage la Syrie, et un double attentat marque ce tragique anniversaire. Deux heures plus tard, un deuxième attentat frappait l'ouest de la ville.

LuxLeaks : peines réduites en appel pour les lanceurs d'alerte
Raphaël Halet écope d'une simple amende de 1000 €, sans peine de prison avec sursis. Antoine Deltour, le vosgien, est considéré comme le principal lanceur d'alerte.

Mais Toner a admis que le gouvernement de Trump soutient les " discussions internes au sein du Département d'Etat, mais aussi avec certains alliés sur la façon d'accroître la transparence et la responsabilité en matière des droits de l'homme ". Ce que refuse la Corée du Nord.

Quid alors du risque d'une confrontation militaire? "Toutes les options sont sur la table", a-t-il déclaré.

Sur ce point, elle a rappelé que la Chine avait exprimé à maintes reprises ses préoccupations quant à l'escalade des tensions actuelles dans la péninsule coréenne et présenté ses propres propositions pour la résolution du problème.

Le bouclier antimissile américain THAAD est déployé en Corée du Sud. Ce geste provoque la colère de la Chine, même si Washington assure qu'il s'agit d'un armement "défensif".

Mais un rapport de l'ONU a accusé fin février le régime communiste d'en contourner certaines.

C'est une réaction "inutile" et "perturbante", a jugé M. Tillerson.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.