Le deuxième décret migratoire de Donald Trump bloqué par la justice

Nouveau revers pour Donald Trump sur son décret anti-immigration

Nouveau revers pour Donald Trump sur son décret anti-immigration

Dénonçant une "décision erronnée", Donald Trump a promis d'aller jusqu'à la Cour Suprême.

Justifiant sa décision, le juge Watson s'est basé sur des déclarations de Donald Trump à l'égard des musulmans, avant de conclure que le décret comporte "des preuves significatives et irréfutables d'animosité religieuse". Sa décision fait référence à des propos de campagne de Donald Trump, qui s'était alors prononcé pour une interdiction d'entrée des musulmans sur le territoire américain.

Mais les opposants au décret ne sont pas convaincus de cette urgence et affirment que la nouvelle mouture continue de viser de façon discriminatoire les musulmans. Cette décision a été appuyée par un juge fédéral de Seattle dans l'Etat de Washington, qui a pris une motion bloquant le décret pour 14 jours.

Le nouveau texte était censé être juridiquement plus solide que la première version du décret qui avait été suspendue successivement par un juge fédéral de l'État de Washington (nord-ouest) et par une cour d'appel de San Francisco le 9 février.

Evidemment furieux, le président américain a retrouvé ses habitudes de bateleur de foire.

Le premier ministre néerlandais juge les propos d'Erdogan sur Srbrenica "inacceptables"
En Allemagne, où la crise a commencé avec l'annulation de quatre meetings de campagne de ministres, le ton est le même. Pourtant, malgré les apparences, la dispute fait le jeu de Mark Rutte et de Recep Tayyip Erdogan .

Un premier trailer envoûtant pour le nouveau Pixar — Coco
Avec Coco , le studio Pixar mais aussi Disney mettent à l'honneur le premier jeune héros mexicain de leur histoire. Le scénario est inspiré de la traditionnelle fête des morts locale, le Dia de los muertos , célébrée en novembre.

Fillon: "un ami m'a offert des costumes, et alors'"
Les "cadeaux" offerts à François Fillon , révélés dimanche par le JDD , ont suscité la réaction du principal intéressé. Et alors? J'observe que ma vie privée fait l'objet d'enquêtes en tous sens et que ce traitement m'est réservé .

Ce second décret anti-immigration interdit l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de six pays: Iran, Syrie, Yémen, Somalie, Libye, Soudan. Les ressortissants d'Irak et les détenteurs de permis de résidence ("cartes vertes") et de visas n'étaient plus concernés. Il a suscité de nombreuses réactions et semé la confusion dans les aéroports.

A l'issue de l'audience, Justin Cox, l'un des avocats des plaignants, a fait part de son espoir d'obtenir "une injonction bloquant l'application du décret". Ces derniers jours, le président et ses principaux ministres, Rex Tillerson (Affaires étrangères), Jeff Sessions (Justice) et John Kelly (Sécurité intérieure), avaient défendu ce texte qu'ils qualifient de "vital" pour la sécurité nationale, face à des menaces d'attentats ne cessant selon eux d'évoluer.

Dans un mémoire adressé lundi au juge de Hawaï, le gouvernement soutient que les restrictions d'entrée aux Etats-Unis de certains types d'étrangers relèvent "de l'exercice valide de l'autorité présidentielle conformément à la loi".

Son homologue de New York, Eric Schneidermann a stigmatisé un texte ayant pour objectif "illégal et contraire à la Constitution de discriminer sur la base de la religion et l'origine nationale".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.