Nazisme: Berlin juge "inacceptables" les propos d'Erdogan

François Hollande et Angela Merkel ont jugé jeudi

François Hollande et Angela Merkel ont jugé jeudi"inacceptables les propos du président turc Recep Tayyip Erdogan

Le gouvernement allemand juge "inacceptables" les propos du président turc qui a personnellement accusé Angela Merkel de "pratiques nazies" après l'interdiction de réunions électorales pro-Erdogan en Allemagne, a indiqué ce lundi l'une de ses porte-parole. Ils manifestent leur solidarité. "En particulier Merkel", a déclaré M. Erdogan dans un discours télévisé.

Le gouvernement turc avait d'ores et déjà accusé, au début de ce mois, les autorités allemandes d'avoir recours à des pratiques "nazies" en interdisant des meetings et en empêchant la présence de ministres turcs sur le sol allemand.

L'Allemagne, qui héberge la plus importante diaspora turque au monde, dont 1,4 million de personnes inscrites sur les listes électorales consulaires, est au centre de la crise entre la Turquie et l'Europe.

Pour autant, Berlin, tout en accusant les responsables turcs d'avoir "franchi une limite" avec la mention du nazisme, fait tout pour éviter un affrontement direct.

Liens avec la Russie : Trump discrédité par le FBI
Mais il s'est refusé à citer des noms ou à s'avancer sur la teneur des communications entre certains personnages de la galaxie Trump et des Russes.

Stones, Beatles, Beach Boys... : tous héritiers de Chuck Berry
Multipliant les tournées, il surfera longtemps sur son succès mais n'enregistre plus de nouvel album après Rock It en 1979 . Le pionnier du rock and roll , décédé le 18 mars, laisse derrière lui des titres de légende comme l'inoubliable Johnny B.

Royaume-Uni : la date du déclenchement du Brexit attendue ce mardi
C'est pourquoi la Première ministre écossaise souhaite un nouveau référendum d'indépendance et sortir du Royaume Uni, croit la Süddeutsche Zeitung .

Elle a demandé l'arrêt des subventions européennes "qui se montent en milliards d'euros" en faveur de la Turquie, prévues pour l'aider à se rapprocher de l'UE.

Pour ne rien arranger à la colère d'Ankara, une manifestation de Kurdes, lors de laquelle ont été brandis des drapeaux du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit, et ont été lancés des appels à voter non au référendum, a été organisée ce samedi à Francfort.

La Turquie a par ailleurs réagi avec véhémence aux propos du patron des renseignements extérieurs allemands, qui avait estimé dans un entretien publié samedi par l'hebdomadaire Der Spiegel qu'Ankara n'avait pas réussi à " convaincre " de la responsabilité du prédicateur Fethullah Gülen dans le putsch manqué de juillet dernier. "Si la peine de mort est réintroduite en Turquie, cela entraînera la fin des négociations" du pays, a déclaré Jean-Claude Juncker dans l'édition dominicale du quotidien allemand Bild, en parlant de "ligne rouge".

Le ministre danois des Affaires étrangères Anders Samuelsen a quant à lui annoncé dimanche qu'il convoquait l'ambassadeur de Turquie à Copenhague pour évoquer les menaces "inacceptables" dont avaient fait état des binationaux turco-danois critiques du président Erdogan.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.