Renault risque d'avoir son Dieselgate — Logiciel truqueur

Renault est suspecté d'avoir trompé ses clients sur le diesel

Renault est suspecté d'avoir trompé ses clients sur le diesel

Hier, le titre avait déjà plongé après les révélations de Libération et clôturé en baisse de 3,67%, lanterne rouge du CAC40. Il y a quelques heures, le quotidien Libération a d'abord publié des extraits du rapport que la DGCCRF a transmis en novembre à la justice.

"Ces résultats permettent de soupçonner l'installation d'un dispositif frauduleux qui modifie spécifiquement le fonctionnement du moteur, pour en réduire les émissions de NOx (oxydes d'azote, NDLR) dans des conditions spécifiques du test d'homologation, afin que les émissions respectent les limites réglementaires", a conclu la DGCCRF dans son procès-verbal. C'est derrière cette enquête que se protège d'ailleurs Renault qui a fait savoir ce matin par un communiqué de presse qu'il [le groupe Renault] " n'entend pas commenter une instruction en cours, procédure confidentielle par nature et à laquelle l'entreprise n'a, à ce stade, pas accès.

Selon les informations obtenues par les agences AFP et Reuters, Carlos Ghosn, le grand patron de Renault, ainsi que "l'ensemble de la chaîne de direction de la société" pourraient être impliqués, de même que la personne morale.

Le groupe Volkswagen a été, en septembre 2015, au centre de ce qui est le plus gros scandale de son histoire, le Dieselgate.

Les usagers pointent du doigt la hausse des tarifs — TGV Paris-Bordeaux
Le passage à 2h14 de temps de parcours, soit 1h10 gagnée, se traduira par une augmentation moyenne des prix de 10 euros. Notamment sur les lignes Paris-Bordeaux et Paris-Rennes.

L'Etat islamique est "pris au piège" à Mossoul
L'envoyé spécial américain Brett McGurk a souligné à Bagdad l'importance stratégique de Raqa pour l'EI . Car "nous ne pouvons pas laisser des poches (de jihadistes) derrière nous.

Fillon ajoute une pincée de pouvoir d'achat dans son programme
Enfin, il a réaffirmé son souci de faire du handicap et de la grande pauvreté une " priorité nationale ". L'ex-Premier ministre précise par ailleurs ses intentions sur la TVA.

Des stratégies frauduleuses ont été mises en place depuis plus de 25 ans au sein du groupe Renault afin de fausser les tests d'homologation de certains moteurs diesel et essence, soupçonne la Répression des fraudes dans un rapport. Le parquet ouvre alors une information judiciaire pour "tromperie sur les qualités substantielles et les contrôles effectués". Deux modèles sont particulièrement concernés: le Renault Captur (norme Euro 6) et la Clio IV (Euro 5).

Selon la DGCCRF, si la tricherie est avérée, ce sont près de 900 000 véhicules Renault circulant sur les routes qui pourraient être concernés par cette fraude, soit 16,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Le Groupe Renault, comme il l'a toujours fait, coopérera pleinement avec l'institution judiciaire dans le cadre d'une enquête qui pose, entre les autorités européennes et les États membres, des questions d'interprétation des normes régissant les conditions d'homologation des véhicules. Bien avant les enjeux de santé publique. "Renault réaffirme que ses véhicules ne sont pas équipés de logiciels truqueurs", a-t-il précisé.

La suite est connue: des amendes colossales de plusieurs milliards d'euros, des rappels de véhicules en masse et surtout une image de marque plus qu'égratignée.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.