Royaume-Uni : la date du déclenchement du Brexit attendue ce mardi

L'Ecosse va demander un second référendum d'indépendance

L'Ecosse va demander un second référendum d'indépendance

C'est pourquoi la Première ministre écossaise souhaite un nouveau référendum d'indépendance et sortir du Royaume Uni, croit la Süddeutsche Zeitung.

Les sondages ont beau être changeants, pour Theresa May, la menace d'un éclatement possible du Royaume-Uni risque de plomber les négociations longues et complexes sur le Brexit. En réponse, Nicola Sturgeon a écrit sur son compte Twitter que le gouvernement écossais "ne propose pas" de référendum "maintenant. mais quand les conditions du Brexit seront claires et avant qu'il ne soit trop tard pour choisir une voie alternative".

Après l'accord des deux chambres, obtenu lundi, la première ministre britannique attend désormais l'assentiment de la reine. "Nicola Sturgeon justifie son coup de poker par le mur d'intransigeance de Theresa May à son égard", explique le journal.

Présidentielle : Montebourg s'attaque à Valls et Delanoë
Et il veut placer " l'accessibilité " au rang des principes de la VI République, dont il entend lancer les travaux à l'été 2017. Mais sous ce quinquennat, il y a eu beaucoup de manque de respect de la parole donnée, du vote des congrès et de la solidarité.

Déjà une faille dans le système — Switch
Face au lancement réussi de sa nouvelle console, Nintendo envisagerait de revoir à la hausse la production de la Switch. Rappelons que la Switch est un appareil de style tablette qui est également conçu pour être utilisé sur une télévision.

Le deuxième décret migratoire de Donald Trump bloqué par la justice
Les ressortissants d'Irak et les détenteurs de permis de résidence ("cartes vertes") et de visas n'étaient plus concernés. Dénonçant une "décision erronnée", Donald Trump a promis d'aller jusqu'à la Cour Suprême.

Peu après, les députés ont rejeté un second amendement, lui aussi greffé par les Pairs du royaume, visant à accorder au Parlement le droit à un "vote significatif" sur tout accord définitif négocié entre Londres et ses partenaires européens. Mais l'annonce intervenue plus tôt de la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, qu'Édimbourg allait demander un nouveau référendum d'indépendance a conduit les services de Theresa May à revoir son calendrier. Si, juste après le référendum sur le Brexit, un rebond en faveur de l'indépendance de l'Écosse s'est produit, il est depuis retombé. "Ce n'est pas le bon moment", a-t-elle dit dans une interview à la BBC en réponse au projet de Mme Sturgeon de tenir un tel référendum fin 2018 ou début 2019. Les Ecossais avaient d'ailleurs voté en majorité contre le Brexit. Reste que le soutien à l'indépendance progresse, nuance aussitôt THE HERALD, notamment depuis que Theresa May a confirmé que le Royaume-Uni quitterait définitivement le marché unique et qu'elle donnerait la priorité au contrôle des frontières.

Une fois entérinée la séparation, l'Écosse demandera-t-elle son adhésion complète à l'Union européenne? Et la question, dit-il, est de savoir si nous voulons en quitter une deuxième.

Le premier amendement prévoyait que la Première ministre ne pourrait enclencher les négociations sur un divorce avec l'UE que si elle s'engageait à protéger les droits des Européens vivant sur le sol britannique.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.