Des législatives qui vont peser sur le Brexit — UK

Des législatives qui vont peser sur le Brexit — UK

Des législatives qui vont peser sur le Brexit — UK

Après ce dernier résultat, le Parti Conservateur dispose de 318 députés au Parlement de Westminster, à huit sièges de la majorité absolue, tandis que le Parti travailliste en compte 262, d'après les chiffres officiels.

Article mis à jour au fil des dernières informations disponibles.

En perdant sa majorité absolue au Parlement, d'après les projections, la cheffe du gouvernement conservateur a non seulement raté son pari de renforcer son autorité. La question du calendrier est celle qui se pose dans l'immédiat, car sans majorité absolue, Theresa May va devoir essayer de former un gouvernement, ce qui pourrait retarder les discussions avec Bruxelles, estime-t-on outre-Manche.

Et a situation est d'autant plus brouillée que Le Brexit a été paradoxalement éclipsé durant la campagne par les questions de la protection sociale et de la sécurité, dans ce pays frappé par trois attentats en moins de trois mois. Soit douze sièges de moins que les 330 (sur 650 au total) qu'ils occupaient avant de convoquer ces élections. Elle devrait finalement en perdre aux alentours d'une dizaine ou d'une quinzaine. Le parti travailliste (Labour), emmenée par Jeremy Corby dans l'opposition, serait doté de 258 sièges. Or, les pourparlers entre l'UE et Londres n'ont toujours pas commencé sur le fond.

De son côté, le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel voit dans ce scrutin le signe d'un désaveu pour Theresa May et sa position pour un Brexit "dur".

Mme May, qui disposait d'une majorité de 17 sièges dans le Parlement sortant, espérait avoir les coudées franches pour négocier un Brexit "dur" avec les 27 à partir du 19 juin, un an après le référendum pour la sortie de l'UE. Jeremy Corbyn ne sera pas Premier ministre mais avec la progression de son électorat, il se trouve conforté comme opposant numéro 1 au futur gouvernement.

Theresa May a perdu son pari électoral.

Les Enfoirés: Pierre Palmade s'explique après ses propos sur M. Pokora
Enfin, le comédien a rassuré ses fans en affirmant qu'il retournera " certainement, forcément ", dans la troupe des Enfoirés . Pour lui, cette polémique n'a pas lieu d'être: "recentrons-nous sur les vraies tempêtes", a-t-il conclu.

Johnny Hallyday : son salaire pour chacun de ses concerts fait polémique
Après une série de dates parisiennes en 2014, Hallyday, Mitchell et Dutronc partent à la conquête des villes de France , de Belgique et de Suisse pour 17 dates en trois semaines.

Ostapenko, Kuerten?, ce qu'il faut retenir de ce jeudi — Roland-Garros
A 20 ans, la Lettone crée une énorme surprise en remportant le premier titre de sa carrière à Roland-Garros. C'est ainsi qu'en demi-finale, elle a planté...

Le Parti vert a fait élire un candidat, mais le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) a fait chou blanc et son leader Paul Nuttall a immédiatement remis sa démission. Ses progrès sont largement expliqués par une campagne réussie et vigoureuse, et une participation importante, notamment parmi les jeunes électeurs. Un an après le vote favorable au divorce avec l'Union européenne (51,9 %), le camouflet infligé personnellement à M May peut se lire aussi comme un refus du " hard Brexit " (sortie du marché unique et rejet des juridictions européennes) dont elle se veut la championne, et que conteste le Labour au nom de la défense de l'emploi.

Dans ces circonstances, la leader conservatrice a tenté de faire bonne figure, dès la proclamation des premières estimations, prônant le rassemblement et rappelant au passage que la victoire- même amère- était quand même dans son camp.

Theresa May n'a eu besoin de personne pour provoquer, jeudi 8 juin, l'une des plus graves crises de l'histoire politique récente du Royaume-Uni.

Le journal conservateur observe aussi que "c'est la deuxième fois en un an qu'un dirigeant conservateur a fait un mauvais calcul politique important", se référant à la décision de David Cameron d'organiser un référendum sur le Brexit, dont il pensait que l'électorat allait le rejeter. Elle s'est retrouvée seule candidate en lice, élue seulement par les députés, mais pas par les adhérents, puisqu'elle était tout seule. Continuera-t-elle à bénéficier du soutien de son parti?

Certes, les Conservateurs sont en tête du scrutin.

Les Libéraux démocrates connaissent eux aussi une belle progression.

"Elle a perdu des sièges conservateurs, perdu des voix, perdu le soutien et la confiance".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.