Un juge de Nanterre dérape en pleine audience — Propos sexistes

Un juge dérape en pleine audience

Un juge dérape en pleine audience

Cette scène surréaliste s'est déroulée au tribunal de Nanterre, mercredi 31 mai.

Siégeant mercredi lors d'un procès de violences conjugales, un magistrat du tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) se retrouve sur la sellette. Mercredi, le juge avait évoqué le "devoir conjugal" lors d'une audience de comparution immédiate pour violences conjugales, rapporte le Parisien. Il risque notamment des poursuites disciplinaires pour manquements à son obligation de délicatesse.

Hocine, un homme de ménage de 48 ans comparaissait pour "menace de mort réitérée par conjoint". Il avait menacé sa femme d'une multitude de choses horribles, et lui avait assuré qu'elle "repartirait en Tunisie entre quatre planches".

Alors qu'Hocine vient d'expliquer que le couple faisait chambre à part depuis quelques semaines, le juge dérape en faisant remarquer que l'épouse manquait à son devoir conjugal. "Il a insisté".

A lire aussi: "Celle-là, je compte me la faire quand on sera en mission".

Trump et l'accord de Paris
C'est-à-dire que si vous pariez 100$ sur le départ de Donald Trump de la Maison-Blanche, vous remporterez 365 dollars. Si la décision du président US aura des conséquences sur son pays, elle engage surtout la planète entière.

Chantiers de Saint-Nazaire : nouveau contrat géant... et nouveaux actionnaires ?
Fincantieri a signé le 19 mai un accord pour le rachat de 66,66% des chantiers navals de Saint-Nazaire à son actionnaire actuel, STX Europe AS, pour 79,5 millions d'euros.

Roland-Garros. DIRECT : Garcia, Murray, Tsonga et Monfils au programme
Blessé à la fin de l'hiver, il n'a gagné aucun match sur terre battue en deux tournois. La rencontre a été interrompue alors que Tsonga était dos au mur (7-5, 6-4, 6-7, 5-4).

Alors que le tribunal devait juger une affaire de violences conjugales, le magistrat a plusieurs fois fait référence au "devoir conjugal" auquel aurait manqué la victime.

Le président du tribunal de grande instance de Nanterre a été alerté de ce cas par Me Rosset, et d'avoir convoqué sans délai le juge concerné.

M Migueline Rosset, avocate de la partie civile, a très mal pris les propos du président d'audience.

Comme le raconteLe Parisien, le magistrat lui a en effet affirmé qu'en agissant ainsi, elle se soustrayait à son devoir conjugal. De son côté, Maître Dominique Ceccaldi, avocat du mari, considère que " Le juge essayait de (...) comprendre, de chercher une petite excuse peut-être ". "Ce qu'il s'est passé [le 31 mai] renvoie ma cliente à sa culpabilité, c'est inadmissible", a-t-elle ajouté.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.