Des nanoparticules non-signalées ont été retrouvées dans plusieurs célèbres sucreries

Des célèbres sucreries bourrées de nanoparticules à l'insu du consommateur un danger pour la sant

Des célèbres sucreries bourrées de nanoparticules à l'insu du consommateur un danger pour la sant

Elle précise que "100 % des bonbons et gâteaux que nous avons testés contiennent du dioxyde de titane sous forme de nanoparticules". Le choix s'est porté sur des bonbons, des gâteaux et des desserts glacés particulièrement appréciés des enfants. Celui que l'enquête de 60 Millions de Consommateurs a traqué c'est l'E171, plus communément appelé le dioxyde de titane. "Soit les marques ignorent cette présence dans les ingrédients qu'elles utilisent, soit elles nient le problème", dénonce 60 millions de consommateurs. Il est couramment utilisé par l'industrie agroalimentaire dans des sauces, des nappages, ou pour blanchir des confiseries. Une fois encore, la présence d'E171 apparaît clairement sur les étiquettes, mais jamais la mention nanoparticules, selon l'association.

"On sait que les nanoparticules, du fait de leur toute petite taille, peuvent passer la barrière intestinale et se retrouver dans différents organes, comme le foie, le coeur, les poumons, et on ne sait pas encore ce qu'elles peuvent devenir", a expliqué à l'AFP Patricia Chairopoulos, co-auteur de l'étude, en reprochant aux industriels concernés, sinon de mentir, pour le moins de faire preuve de "manque de vigilance" et de "manque de rigueur".

Donald Trump : la Corée du Nord commence à nous respecter
Le sous-entendu est limpide: le président américain, en provoquant le leader nord-coréen, serait responsable d'une hécatombe. Mais si tu pensais que les relations s'étaient radoucies entre les deux, ce n'est visiblement pas le cas.

PSG - Toulouse : Ligue 1, Matuidi remercie encore Neymar
L'indemnité versée par la Juventus au PSG est de 20 millions d'euros plus 10,5 de bonus éventuels, a précisé le club italien sur son site internet.

OM - Mercato : Chelsea, Eyraud envisage l'arrivée de Diego Costa
Toujours à la recherche d'un attaquant, l'Olympique de Marseille n'a pas voulu, ou n'a pas réussi à conclure certains dossiers. Pas sûr que le Vélodrome se satisfasse de cette dernière réponse. "Si ce n'est pas le cas, on ne le fait pas".

L'Anses [Agence nationale de Santé] a été saisie en janvier par les ministères de l'Economie, de la Santé et de l'Agriculture pour déterminer si ce produit "présente un éventuel danger pour les consommateurs", après la publication d'une étude de l'Inra concluant que l'exposition chronique au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat.

"Lorsqu'une substance étrangère s'immisce au sein-même d'une cellule, on peut évidemment supposer qu'il peut y avoir des dégâts, en tout cas un dérèglement de certaines de ces cellules". Un des auteurs avait tout de même précisé que les résultats de cette étude ne s'appliquait pas à l'homme. Mais l'Inra avait tenu à rappeler que l'agence du cancer de l'OMS avait classé cet additif comme cancérogène potentiel en cas d'exposition professionnelle par inhalation.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.