Donald Trump menace le Venezuela d'une " option militaire "

Lors de sa première apparition devant l'Assemblée constituante Nicolas Maduro le président vénézuélien a proclamé cette dernière comme la plus haute instance du pays

Lors de sa première apparition devant l'Assemblée constituante Nicolas Maduro le président vénézuélien a proclamé cette dernière comme la plus haute instance du pays

Il l'a encore prouvé, vendredi 11 août, en refusant la proposition du président vénézuélien Nicolas Maduro d'un entretien avant de menacer le pays latino-américain d'une intervention militaire. "Le Venezuela n'est pas très éloigné et les gens souffrent et les gens meurent" a-t-il poursuivi, entouré du secrétaire d'État Rex Tillerson et de l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley. Les propos de Donald Trump ont déclenché la stupeur à Caracas, où le ministère de la Défense Vladimir Padrino a dénoncé l'" acte de folie " d'une " élite extrémiste ". En cas d'agression, " nous serons tous au premier rang pour défendre les intérêts et la souveraineté de notre Venezuela bien-aimé", a-t-il déclaré.

Au Venezuela, Nicolas Maduro réplique aux sanctions sans précédent imposées par les États-Unis, suite à l'élection de l'Assemblée constituante, en début du mois.

Il est extrêmement rare que le gouvernement américain prenne des sanctions contre un chef d'Etat étranger en exercice. Il a également ajouté que les insinuations de Caracas quant à un projet d'invasion du Venezuela étaient "sans fondement".

Trump interrogé sur les options concernant les violences qui durent au Venezuela depuis les élections de l'Assemblée nationale constitutive, a fait état de plusieurs options pour le Venezuela y compris l'option militaire.

La Maison Blanche a révélé que Nicolas Maduro avait effectivement sollicité une conversation avec Donald Trump le 11 août, mais a implicitement fait savoir que sa demande n'avait pas été acceptée.

2.000 hectares détruits — Incendies en Corse
Vendredi, un jeune homme soupçonné d'avoir provoqué 16 incendies a été inculpé et placé en détention provisoire. "Un enfer" témoignait vendredi soir Christian Burchi, 50 ans, un habitant de Sisco.

Oblak très proche de signer au PSG
Une rencontre entre Nasser Al-Khelaïfi, le patron du PSG , et Miha Mlakar, l'agent d'Oblak, serait à l'agenda dans les prochains jours.

" "Condamné, Cédric Herrou dénonce " un racisme d'Etat " — Aide aux migrants
Je continuerai à me battre. "Ils n'ont qu'à me mettre directement en prison, ce sera plus simple", a-t-il poursuivi. La propriété de Cédric Herrou est à moins de dix kilomètres de la frontière.

Nicolas Maduro a par ailleurs affirmé jeudi souhaiter 'une conversation' avec son homologue américain Donald Trump qui a pris des sanctions contre son pays.

"Les Etats-Unis se tiennent avec le peuple du Venezuela face à la répression permanente exercée par le régime Maduro. Le président Trump parlera volontiers avec le dirigeant du Venezuela dès que la démocratie sera restaurée dans ce pays".

Il intervenait devant les 545 membres de la nouvelle assemblée chargée notamment de réécrire la Constitution de 1999. Elle régira le pays durant au moins deux ans, le mandat du président s'achevant en janvier 2019. Il a en effet annoncé ne pas écarter une "option militaire" contre le pays.

Les manifestations contre M. Maduro ont fait plus de 125 morts depuis début avril dans un contexte de grave crise économique et institutionnelle.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.