Les Mauritaniens aux urnes pour un référendum constitutionnel contesté

REFERENDUM CONSTITUTIONNEL EN MAURITANIE: L’obstination suspecte de Ould Abdel Aziz

REFERENDUM CONSTITUTIONNEL EN MAURITANIE: L’obstination suspecte de Ould Abdel Aziz

Le projet de révision de la Constitution, élaboré en septembre-octobre, prévoit notamment une suppression du Sénat et une modification du drapeau national, nous apprend Le monde.

La campagne -émaillée de tensions, voire de violences, lors de rassemblements de l'opposition radicale, engagée dans un "boycott actif" du scrutin - s'est achevée jeudi avec un ultime meeting du chef de l'Etat.

Elle considère comme un "passage en force" sa décision de soumettre à référendum la révision constitutionnelle, pourtant rejetée par la voie parlementaire, craignant un précédent qui pourrait faciliter à terme une modification de la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels. Un des enjeux sera le taux de participation parmi les inscrits, au nom de quelque 1,4 million.

Il a, par la suite, passé en revue les principales composantes de ces amendements qui concernent la suppression du sénat, la création de conseils régionaux, la fusion de certaines institutions, l'amélioration des missions du conseil économique et social par l'intégration de la dimension environnementale, l'ajout de deux bandeaux rouges aux drapeau national dédiés à notre vaillante résistance nationale, à la préservation de l'identité arabe, africaine et islamique de la Mauritanie et en guise de reconnaissance aux martyrs qui ont donné leur vie et versé leur sang pour la défense de la patrie.

Après avoir déposé son bulletin dans un bureau de vote de la capitale Nouakchott, M. Ould Abdel Aziz, l'ancien général élu en 2009 puis réélu en 2014 pour cinq ans, après être arrivé au pouvoir par un coup d'Etat en 2008, a également prédit que le résultat du référendum serait "largement en faveur" des amendements proposés par son régime.

Air France. Le missile nord-coréen passe près d'un vol Tokyo-Paris
Le test de missile balistique intercontinental (ICBM) effectué vendredi par la Corée du Nord était le deuxième en moins d'un mois. Pour rappel, il y a trois ans, un vol de la Malaysian Airlines MH17 a été touché par un missile au-dessus de l'Ukraine.

En Barcelona ya acusan a Neymar de traidor
En los alrededores del Camp Nou se pudieron apreciar carteles amarillos con la foto de Neymar y el símbolo de los dólares. Neymar está convocado para trabajar mañana con el primer equipo del Barza. ¿Asistirá?.

Donald Trump promulgue et critique les nouvelles sanctions contre la Russie
Outre une riposte immédiate des autorités russes, elles ont entraîné des critiques dans l'Union européenne, qui craint pour son approvisionnement en gaz et dénonce une action unilatérale.

Le dernier jour de la campagne, jeudi, a été à nouveau marqué par des interventions musclées de la police, qui a dispersé à coups de gaz lacrymogène et de matraque des opposants dans trois quartiers de Nouakchott. Assurant qu'il ne leur présenterait "jamais" d'excuses, M. Ould Abdel Aziz a une nouvelle fois accusé les sénateurs d'avoir "trahi la nation", appelant la foule à décréter la dissolution du Sénat "qui coûte très cher et ne correspond à rien, à aucun besoin". Tous les autres partis en campagne, de la majorité ou de l'opposition modérée, appellent à voter " oui ".

Le référendum constitutionnel se déroule également sans la présence d'observateurs nationaux ou internationaux.

Une vingtaine de sénateurs ont entamé mercredi un sit-in au Parlement afin d'exiger des excuses du président pour les avoir accusés de corruption et pour qu'il renonce au référendum.

L'alliance des partis d'opposition radicale a accusé vendredi le pouvoir de "préparer une fraude à grande échelle".

L'unique parti de l'opposition appelant à voter non, la Convergence démocratique nationale (CDN) a dénoncé une "campagne inégalitaire", le oui bénéficiant de la quasi totalité du temps d'antenne officiel.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.