Budget 2018 : le HCFP juge les objectifs du gouvernement "raisonnables"

Budget 2018: les objectifs du gouvernement jugés

Budget 2018: les objectifs du gouvernement jugés"raisonnables

Et ils ont fièrement annoncé une réforme pour faire baisser les dépenses publiques. "Nous serons à 2,9% de déficit public cette année, 2,6% en 2018". La dette est stabilisée à 96,8 % du PIB. En juillet dernier, la baisse de la dépense publique pour l'année prochaine était prévue à 20 milliards d'euros.

Pour son premier budget, dévoilé mercredi 27 septembre lors du Conseil des ministres, le gouvernement avait promis à la fois d'alléger les impôts l'an prochain et de réduire le déficit public. Auditionné devant la commission des finances de l'Assemblée nationale, le président du HCFP, Didier Migaud, a reconnu que les économies n'étaient pour l'heure pas assez documentées pour qu'il se prononce sérieusement.

Ce relâchement côté coupes dans les dépenses au final concentrées sur deux ministères - "c'est difficile", a d'ailleurs reconnu Gérald Darmanin -, combiné aux baisses d'impôt, va donc se traduire en 2018 par un creusement à près de 83 milliards d'euros du déficit de l'État, supérieur de 6,4 milliards à celui prévu pour 2017.

"Nous avons voulu protéger les plus modestes, protéger les plus fragiles", en favorisant "le pouvoir d'achat", a ajouté le ministre, rejetant les critiques formulées ces dernières semaines par une partie de la gauche et par plusieurs associations, qui ont dénoncé des "cadeaux fiscaux aux plus riches".

Historique: L'Arabie saoudite autorise les femmes à conduire
Cette décision est donc un réel tournant sociétal dans cette société ultraconservatrice. Comme indiqué, au plus tard en juin 2018, il devrait entrer en vigueur.

Trump traité de "personne dérangée" par Pyongyang
Aujourd'hui, le ministre des affaires étrangères de la Corée du Nord réplique avec des menaces de guerre. Le régime de Pyongyang a évoqué la possibilité d'effectuer un essai nucléaire dans le Pacifique.

Bruno Le Maire a officiellement adhéré à La République en marche
Le ministre de l'Economie et des finances a rejoint le parti fondé par Emmanuel Macron. Je leur dis: "'soyez à nos côtés, mettez-vous à la hauteur des Français' ", dit-il.

Cependant, s'il valide le budget pour 2018, la HCFP a quand même tenu à mettre le gouvernement en garde contre des "risques significatifs" sur la "réalisation des économies" que Bercy a promise.

Outre ces baisses d'impôts, le budget 2018 devra graver dans le marbre les hausses de crédits liées aux promesses de campagne d'Emmanuel Macron, dont le renforcement de la sécurité, l'accompagnement des enfants handicapés ou la revalorisation de la prime d'activité. Sur la méthode, le HCFP note même qu'"un effort visant à une budgétisation plus réaliste a été effectué sur le budget de l'État".

Cette différence de 3 milliards correspond au fait que la suppression des cotisations chômage et maladie, décidée pour accroître le pouvoir d'achat des salariés, se fera en deux étapes (1er janvier et 1er octobre), alors que la hausse de la CSG, destinée à compenser cette suppression, sera intégralement appliquée au 1er janvier. A travers ces premiers budgets du quinquennat, complétés d'un projet de loi de programmation des finances publiques pour la période 2018-2022, la France entend restaurer sa crédibilité auprès de ses partenaires européens. Ce matin, Jean-Michel Blanquer a annoncé qu'il augmenterait d'environ 1,4 milliard d'euros, pour " dépasser les 50 milliards d'euros ".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.