Catalogne : Madrid réclame l'annulation des premiers débats sur le référendum

Image d'illustration

Image d'illustration

Le gouvernement indépendantiste de Catalogne devrait désormais signer le décret convoquant le référendum qui a été interdit par la Cour constitutionnelle.

Mariano Rajoy a ajouté que " tous les maires de la région [la Catalogne] seraient avertis qu'il est de leur devoir d'empêcher ou de paralyser toute initiative tendant à l'organisation d'un référendum ".

Finalement le texte a été adopté par 72 voix "pour" et 11 abstentions, avec des débats écourtés et sans un contrôle de légalité a priori par l'organe du parlement dont c'est la vocation.

La signature intervient après la promulgation de la loi régionale organisant la tenue de ce scrutin, au nom du " droit du peuple catalan à décider de son avenir politique ".

Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, avait annoncé qu'il formait un recours en inconstitutionnalité contre ce texte voté mercredi à Barcelone en vue d'un référendum annoncé pour le 1er octobre.

Ils vont jusqu'à instaurer, pour permettre le vote, un "régime juridique exceptionnel" qui prévaudra sur toutes les normes qui pourraient entrer en conflit avec la loi, ce qui équivaut à dire d'avance à l'Etat et à la justice qu'ils ignoreront leurs décisions.

Aucune voix contre n'a été recensée lors du vote, puisque les élus s'y opposant ont quitté l'hémicycle, laissant une assemblée (presque) à moitié vide, rapporte l'AFP.

Dans trois semaines, si son camp l'emporte, la Catalogne, région espagnole de 7,5 millions d'habitants grande comme la Belgique, devra selon les séparatistes devenir une république indépendante, séparée du royaume d'Espagne.

Qualifs CDM : carton plein pour Wilmots et la Côte d'Ivoire !
Les marocains sont suivis par le Gabon (3è avec 2 points) et le Mali (4è avec 1 point). Les hommes du Belge Marc Wilmots veulent participer à un quatrième mondial consécutif.

Turquie : regain des tensions avec l'UE
La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé dimanche soir vouloir discuter d'un arrêt des négociations d'adhésion de la Turquie avec l'UE.

Mbappé titulaire côté droit — France-Luxembourg
Face à la muraille du Luxembourg , l'équipe de France n'a pas réussi à trouver la faille, malgré deux barres transversales et près de 40 tirs (0-0).

La Catalogne vit une poussée de fièvre sécessionniste, en partie alimentée par la crise mais aussi le sentiment d'être maltraitée par l'État central.

Après avoir remporté les élections régionales en septembre 2015, les séparatistes ont promis de chercher à conduire à l'indépendance la Catalogne, qui a une langue et une culture propres.

Le détonateur de la crise avait été, en 2010, l'annulation partielle par la Cour constitutionnelle du nouveau "Statut d'autonomie de la Catalogne", à la demande du parti du chef du gouvernement Mariano Rajoy.

La Cour n'examinera pas cette demande avant jeudi 10H00 (8H00 GMT), a précisé une porte-parole de la juridiction. La majorité indépendantiste au parlement avait, en effet, modifié l'ordre du jour de la séance, au dernier moment. En dépit d'une proposition de "dialogue" et d'investissements, il n'a pas cédé sur l'essentiel: l'exigence d'un référendum et de compétences renforcées.

Les enquêtes d'opinion montrent que le soutien à l'autodétermination s'essouffle avec la reprise économique mais qu'une majorité de Catalans souhaitent avoir la possibilité de s'exprimer sur cette question.

Comme il avait promis de le faire, le gouvernement espagnol a saisi la Cour constitutionnelle du pays pour bloquer une fois de plus la tenue d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne le 1er octobre prochain.

L'UE observe et a fait savoir qu'elle ne reconnaîtrait pas un tel Etat catalan.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.