Des stimulations nerveuses, une nouvelle piste pour les patients en état végétatif ?

Les échanges d'informations avant et après la stimulation du nerf vague

Les échanges d'informations avant et après la stimulation du nerf vague

Le traitement consiste à utiliser un implant thoracique pour envoyer des impulsions électriques dans le nerf vague, ou nerf pneumogastrique, qui relie le cerveau à d'autres organes majeurs du corps.

En France, 1700 anonymes sont dans l'état de Vincent Lambert Neurologie: l'effacité spectaculaire des électrodes cérébrales Stimulation cérébrale profonde contre le Parkinson Le cerveau: comment en prendre soin? .

"La plasticité cérébrale et la réparation du cerveau sont possibles même lorsque l'espoir semble avoir disparu", explique Angela Sirigu, chercheure à l'Institut des sciences cognitives Marc-Jeannerod de Lyon, à nos confrères du Progrès. "Le patient est passé d'un état végétatif à un " état de conscience minimal", sur la base d'examens d'imagerie cérébrale qui ont montré des améliorations dans les zones du cerveau impliquées dans le mouvement, la sensation et la conscience".

Une avancée scientifique annoncée ce lundi dans le journal américain Current Biology. L'homme a commencé à répondre à des ordres simples qui avaient été impossibles auparavant (suivre un objet des yeux, tourner la tête...). Par exemple, lorsque la tête de l'examinateur s'est approchée brusquement du visage du patient, il a réagi avec surprise en ouvrant les yeux.

L'état de conscience d'un homme plongé dans un état végétatif depuis des années a été augmenté grâce à une technique de stimulation nerveuse selon des chercheurs français, mais les spécialistes appellent à la prudence car il ne s'agit encore que d'un cas unique qui demande confirmation.

Mercato : Neymar et Alves veulent Benzema au PSG et lui font savoir
D'ailleurs, les dirigeants madrilènes ont fixé sa clause libératoire à quelque 500 millions d'euros afin de refroidir les ardeurs de ses courtisans...

Essilor International : Des propositions pour la refondation européenne en 2018-Macron
S'adressant devant des étudiants de la Sorbonne, Emmanuel Macron n'a pas omis de faire quelques propositions à la jeunesse. Le respect de ces critères conditionnerait l'accès aux fonds de solidarité européens.

La République en marche trébuche — Sénatoriales
Dans les départements où le scrutin se déroule à la représentation proportionnelle, le vote était ouvert de 9 heures à 15 heures. Le Sénat reprendra ses travaux le 2 octobre, avec l'élection de son président, qui sera sans surprise le sortant Gérard Larcher .

En outre, il réagit à des stimuli menaçants. Ces résultats vont à l'encontre de la croyance générale selon laquelle les troubles de la conscience qui persistent pendant plus de 12 mois sont irréversibles.

Cependant, les résultats de cette intervention sont à nuancer, comme pour tout expérience chirurgicale puisque le patient n'a pas vraiment retrouvé son état de conscience initial.

Toutefois, " chez des patients en état végétatif ou de conscience minimal qui ont subi de graves dommages cérébraux, parfois de nombreuses années plus tôt, il est assez difficile de définir clairement leur degré de conscience", reconnaît Philippe Damier, précisant que l'état de mort cérébrale, lui, " est très clairement définissable et ne laisse aucun doute sur l'absence totale d'activité cérébrale et de perspective de récupération ".

L'équipe de chercheurs envisage maintenant d'étendre le traitement à d'autres patients.

"Cette avancée très importante ouvre une nouvelle piste thérapeutique pour des patients à l'état de conscience altéré", s'enthousiasme auprès du "Monde", le professeur Lionel Naccache, de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM, hôpital de la Pitié-Salpêtrière) à Paris. Par ailleurs, cette découverte n'est pas sans poser un certain nombre de questions éthiques, notamment sur le fait de ramener un patient à un état où il aurait conscience de lui-même et pourrait ressentir de la souffrance.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.