La République en marche trébuche — Sénatoriales

Emmanuel Macron devra composer avec la majorité de droite au Sénat

Emmanuel Macron devra composer avec la majorité de droite au Sénat

Le Parti socialiste lui a plutôt bien résisté après ses cuisantes défaites à la présidentielle et aux législatives de juin et le PCF, qui semblait menacé, est en mesure de conserver son groupe à la Haute assemblée. En effet, rappelons-le, les sénateurs sont élus par des "grands électeurs", constitués majoritairement de conseillers municipaux.

Le mode de scrutin (moitié des sièges renouvelés, scrutin indirect basé sur le vote des élus locaux), ainsi que la décision de la France insoumise (FI) de ne présenter aucun candidat pour les sénatoriales (FI a bataillé pour la suppression du Sénat dans les différentes campagnes électorales de 2017), est de nature à renforcer le statu quo ou de faibles évolutions. Avec 23 sénateurs élus au final, contre 29 dans l'assemblée sortante, le parti présidentiel La République en marche est loin de la quarantaine d'élus espérés. UDI et Modem comptent 41 sénateurs.

"Il est très important que la droite soit présente en grande majorité au Sénat". Il n'est pas du tout acquis qu'il retrouvera les 10 élus nécessaires pour constituer un groupe. une situation que connaissent déjà les écologistes. Le Parti socialiste limite les dégâts avec plus de 80 sièges.

Avec ces résultats, les élus de LR et les Divers Droites (DVD) obtiennent 171 sièges au total.

Premier chagrin électoral pour La République en marche.

Alors qu'il faut avoir 17 élus pour avoir un groupe au Sénat, le Parti Communiste annonce sur son compte twitter avoir 13 élus avant l'annonce des résultats définitifs.

Gros revers pour Emmanuel Macron lors des sénatoriales.

Donald Trump en guerre ouverte avec la Ligue de football américain
Un mouvement initié par Colin Kaepernick , ancien quarterback de San Francisco. Tout en saluant le drapeau américain - "Nous sommes fiers de notre pays".

LOSC : Bielsa n'en veut pas à ses joueurs
Bielsa, qui se pose toujours en responsable des contre-performances de ses joueurs, le reconnaît parfaitement. Une version qu'il a confirmée mercredi alors qu'il s'exprimait comme entraineur du LOSC .

La ville de Londres supprime la licence d'Uber
Elles lui ont valu des ennuis juridiques en matière de respect des réglementations locales et de traitement de ses chauffeurs. Un débat qui n'est pas sans rappeler celui qui est en cours depuis de nombreux mois au Québec.

Grâce au Sénat, la morne année électorale de la droite se termine par une victoire.

"Déjà au moins dix sénateurs élus/réélus: face à #Macron, nous continuerons d'être la voix du peuple au @Sénat" ont tweeté les élus communistes.

Seule ministre du gouvernement Philippe en position éligible, Jacqueline Gourault (LREM/MoDem) a été réélue en Loir-et-Cher. "Ils ont clairement affiché leur volonté de voir exister un contre-pouvoir parlementaire indispensable à mes yeux au fonctionnement équilibré de la démocratie", a ajouté Gérard Larcher, lui-même réélu dans les Yvelines et grand favori pour sa propre succession à la présidence du Sénat. Plusieurs anciens ministres ont ainsi été réélus: André Vallini, dans l'isère, Jean-Marc Todeschini, en Moselle, Laurence Rossignol, dans l'Oise, Marie-Noëlle Lienemann (Paris), Patrick Kanner (Nord) ou Frédérique Espagnac, dans les Pyrénées-Atlantiques. Mais LREM d'Emmanuel Macron semble payer les premières difficultés du quinquennat et l'inquiétude des élus confrontés aux décisions du gouvernement impactant les finances des collectivités territoriales.

"La majorité sénatoriale est diverse mais elle est exigeante et positive", et les élus locaux "ont besoin d'une relation confiance et de respect avec l'exécutif", qui a "parfois manqué ces derniers temps", a-t-il observé.

Le Sénat reprendra ses travaux le 2 octobre, avec l'élection de son président, qui sera sans surprise le sortant Gérard Larcher.

Toutefois, une scission pourrait intervenir dans le groupe PS entre sénateurs favorables au président de la République et ceux partisans d'une stricte indépendance. Il s'agirait de la répétition du scénario qui s'est produit à l'Assemblée nationale quand, à l'initiative de Thierry Solère, des anciens de LR ont créé les " Constructifs ". Dans les départements où le scrutin se déroule à la représentation proportionnelle, le vote était ouvert de 9 heures à 15 heures.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.