Marc Zuckerberg se défend — Trump vs Facebook

Donald Trump s'en est à nouveau pris aux médias

Donald Trump s'en est à nouveau pris aux médias

Donald Trump et Mark Zuckerberg ont échangé mercredi. par réseaux sociaux interposés.

Est-ce-que Facebook a aidé Donald Trump à se faire élire en laissant des fake news se propager?

Alors que le Congrès enquête sur une campagne publicitaire sur Facebook de 100 000 dollars, ayant visé à influencer les électeurs américains, et qui aurait été pilotée depuis Moscou, le président américain utilise son fameux compte Twitter pour accuser Facebook d'être anti-Trump. Il souligne que c'est à ceci que ressemble Facebook, à savoir une plate-forme où toutes les idées peuvent être balancées pour l'ensemble des utilisateurs.

Cet échange intervient alors que Mark Zuckerberg a dû se résoudre la semaine dernière à collaborer pleinement avec le Congrès, qui enquête sur une possible influence russe dans l'élection présidentielle remportée l'an dernier par Donald Trump.

Selon la presse, ces messages cherchaient à créer des tensions politiques sur divers sujets chez les Américains, dans le but, in fine, de nuire à la démocrate Hillary Clinton, alors en tête des intentions de vote.

"Nous demandons au suspect de révéler ce qu'il sait" — Disparition de Maëlys
Nous, ceux qui nous regardent doivent savoir que nous nous battons pour retrouver notre fille, qui va fêter ses 9 ans. Comme toutes les personnes qui aiment les animaux elle est digne de confiance.

Fourcade sera porte-drapeau de la délégation française à Pyeongchang
L'annonce sera officialisée lors de la présentation des équipes de France olympiques de sport d'hiver le 4 octobre prochain, à Paris.

La République en marche trébuche — Sénatoriales
Dans les départements où le scrutin se déroule à la représentation proportionnelle, le vote était ouvert de 9 heures à 15 heures. Le Sénat reprendra ses travaux le 2 octobre, avec l'élection de son président, qui sera sans surprise le sortant Gérard Larcher .

"Facebook était toujours anti-Trump".

Le Kremlin nie toute implication dans l'élection. "Après l'élection, j'ai dit que je pensais que l'idée que la désinformation via Facebook ait pu influer sur l'élection, était une idée folle". Dire que c'était une idée folle était dédaigneux et je le regrette.

"J'ai des inquiétudes sur le temps qu'il a fallu à Facebook pour se rendre compte que les Russes faisaient de la publicité sur leur réseau", a-t-il poursuivi, précisant s'être entretenu à plusieurs reprises avec Lark Zuckerberg.

Pour autant, poursuit le fondateur de Facebook, "les données que nous avons ont toujours montré que notre plus gros impact - que ce soit en donnant la parole aux gens, en permettant aux candidats de communiquer directement ou encore en aidant des millions de gens à voter - a joué un bien plus grand rôle dans cette élection". Cette question continue à titiller l'opinion publique aux Etats-Unis au point que le Sénat et la Chambre des représentants viennent de demander officiellement à Google, Facebook, Twitter de témoigner dans cette affaire.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.