Corée du Nord: Trump recadre Tillerson, qui voulait négocier avec "Rocket Man"

Rex Tillerson a été reçu par le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi

Rex Tillerson a été reçu par le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi

Aucun des deux n'a mentionné la Corée du Nord dans ses remarques préliminaires avant que les journalistes quittent la pièce. Alors que les Etats-Unis fustigeaient le manque de fermeté de la Chine, lui reprochant de ne pas faire suffisamment pression sur son turbulent voisin, ils ont applaudi les "progrès" des autorités chinoises à mesure qu'elles mettaient en musique la résolution onusienne. Il va discuter avec eux de la "dénucléarisation de la péninsule coréenne", mais aussi de commerce et d'investissement, a-t-elle ajouté devant la presse à Washington.

Certes, l'objectif déclaré de ces entretiens est de préparer la première visite de Donald Trump en Chine, prévue en novembre dans le cadre d'une tournée asiatique.

Les liens entre les deux grandes puissances ont évolué ces derniers mois au rythme des essais balistiques et nucléaires de Pyongyang.

"Nous posons des questions".

Mort du patron de Playboy à l'âge de 91 ans — Hugh Hefner
Il a ainsi milité pour les droits civiques aux États-Unis, le droit à l'avortement et au divorce, ainsi que le droit des pères. Le premier numéro, qui promet " de l'humour, de la sophistication et de l'épicé ", contient des photos de Marilyn Monroe nue.

"Nous demandons au suspect de révéler ce qu'il sait" — Disparition de Maëlys
Nous, ceux qui nous regardent doivent savoir que nous nous battons pour retrouver notre fille, qui va fêter ses 9 ans. Comme toutes les personnes qui aiment les animaux elle est digne de confiance.

Fini les tweets incompréhensibles ? Twitter teste une limite à 280 caractères
Les utilisateurs chinois, japonais ou encore coréens n'ont pas vraiment de difficulté à s'exprimer dans les tweets à 140 signes. L'allongement du nombre de caractères ne concerne que les langues latines: français, anglais, espagnol, portugais, .

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson va se rendre en Chine à la fin de la semaine pour évoquer la crise nucléaire avec la Corée du Nord, a annoncé mardi le département d'Etat. "Nous avons deux ou trois canaux ouverts avec Pyongyang (.) Nous pouvons leur parler, nous leur parlons", a assuré M. Tillerson, alors que les deux pays n'ont pas de relations diplomatiques. Elle s'est aussi engagée à limiter drastiquement ses exportations de pétrole vers la Corée du Nord.

Washington dispose de "lignes de communications" avec Pyongyang, et "sonde" la Corée du Nord, pour l'ouverture d'éventuels pourparlers, mais le régime de Kim Jong-Un ne manifeste pour le moment "aucun signe d'intérêt" pour un dialogue, a fait savoir la diplomatie américaine.

Pas de repos dominical pour Donald Trump sur le dossier nord-coréen.

Peu avant ces propos du responsable américain, une organisation étatique nord-coréenne chargée de la propagande extérieure avait émis samedi de nouvelles insultes à l'encontre de Donald Trump, le qualifiant de "vieux psychopathe" en "mission suicide pour provoquer un désastre nucléaire qui réduira l'Amérique en océan de flammes".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.