Direction de l'UNESCO : un tour final entre le Qatari et la Française

Christelle ALIX  UNESCO

Christelle ALIX UNESCO

Qui remplacera la Bulgare Irina Bokova à la tête de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco)? Les candidats ont mené une campagne intense ces derniers mois pour gagner des promesses de vote auprès des 58 membres du conseil.

Ils s'y sont mis à deux pour porter la candidature d'Audrey Azoulay à la tête de l'Unesco. Mais la crise opposant le pays de ce dernier à l'Arabie Saoudite, et l'incapacité chronique des pays arabes à s'entendre, aura eu raison de sa candidature.

Hamad bin Abdoulaziz Al-Kawari, 69 ans, et Audrey Azoulay, 45 ans, ont chacun recueilli 18 des 58 voix du conseil exécutif de l'Unesco, selon les résultats officiels.

Trump ne certifiera pas l'accord sur le nucléaire iranien — Nucléaire iranien
Réagissant à la nouvelle, le Premier ministre israélien a salué une "décision courageuse" de Donald Trump . Le président américain "n'a pas lu le droit international ", a encore dit M.

Après les Etats-Unis, Israël se retire aussi — UNESCO
" Cette décision n'a pas été prise à la légère ", explique le département d'Etat américain dans son communiqué. Pourtant, Israel fait, pour sa part, partie des États membres de l'Unesco (depuis 1949 ).

Amiens: des matches à domicile à Caen ?
Le Préfet décidera, ensuite, de faire jouer le match, soit avec 2 tribunes ouvertes, soit à huis clos, soit de délocaliser les matchs.

Des dissensions qui ont empêché les pays arabes de s'entendre pour arriver à faire élire un des quatre candidats de leur groupe géographique initialement en lice, alors qu'ils n'avaient jamais occupé le poste et le revendiquaient haut et fort.

"Avant même l'annonce de jeudi, François Chaubet, un professeur français d'histoire contemporaine, estimait d'ailleurs que l'un des " enjeux " de l'élection serait de " ramener les États-Unis dans les contributeurs ". Mais le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, a également rappelé que le gouvernement allemand "critiquait aussi depuis quelque temps la politisation (du) travail très important" effectué par l'Unesco "par certains membres".

Ce scénario inédit avait contraint l'Unesco, dont le siège est à Paris, à organiser une sorte de vote intermédiaire pour départager les deux candidates face au qatari, ancien ministre de la culture, conseiller au palais royal depuis 2016, sur qui par ailleurs de vieux soupçons d'antisémitisme ont récemment resurgi, relayés par le Centre Simon Wiesenthal Europe et l'Anti-Defamation Ligue (ADL) aux Etats-Unis. Ce sera une occasion inespérée pour voir, enfin, un arabe à la tête de cette prestigieuse organisation onusienne.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.