Face à l'impasse, l'inquiétude des milieux économiques s'accroît — Catalogne

Mariano Rajoy le président du gouvernement espagnol

Mariano Rajoy le président du gouvernement espagnol

Le président Catalan a assuré mercredi que son gouvernement s'apprêtait à déclarer l'indépendance de cette région de l'Espagne probablement "à la fin de la semaine".

La plus importante de ces manifestations pour le dialogue s'est déroulée ce samedi à la mi journée à la place Sant Jaume à Barcelone, durant laquelle les participants ont exigé du gouvernement régional catalan et de l'exécutif central d'entamer un dialogue pour résoudre la crise en Catalogne. "Défaire l'Espagne, c'est-à-dire un Etat-nation (.), c'est défaire l'Europe". Ont été cités les noms de l'ancien Premier ministre français Manuel Valls (natif de Barcelone et catalanophone) et de la maire de Paris, Anne Hidalgo (hispano-française). Et depuis 2012, de plus en plus de Catalans réclament à Madrid un référendum d'autodétermination pour trancher le débat, même s'ils sont divisés à parts presque égales sur l'indépendance. La convocation du chef de la police fait suite à des troubles ayant accompagné des arrestations et perquisitions en Catalogne, les 20 et 21 septembre. Les gardes civils étaient restés bloqués dans ce bâtiment pendant plusieurs heures, leurs véhicules avaient été endommagés. Des militants qui faisaient barrage de leur corps pour leur bloquer le passage ont été matraqués, traînés par les cheveux, frappés à coups de pied. des balles en caoutchouc ont été utilisées.

A gauche de l'échiquier politique, Podemos a pris l'initiative de rassembler syndicats et partis nationalistes régionaux, y compris catalans, autour d'une " table pour la liberté, la fraternité et la vie ensemble ".

"Nous n'écartons pas la possibilité de rebonds ponctuels", mais "jusqu'à ce que la situation en Catalogne s'éclaircisse, il semble compliqué que la Bourse espagnole puisse repartir à la hausse avec conviction", estimait toutefois le cabinet Link Analisis dans une note.

Depuis le début de la crise, la justice a réagi avec fermeté.

Le président de la Catalogne, Carles Puigdemont, a l'intention de s'exprimer mardi devant le parlement catalan dont la session a été suspendue par la Cour constitutionnelle espagnole, a indiqué vendredi la porte-parole de l'assemblée régionale.

Le président du Comité olympique brésilien a été arrêté
Le Comité international olympique (CIO) a annoncé vendredi avoir suspendu provisoirement le comité olympique brésilien . L'AFP rapporte qu'il est accusé de " corruption, blanchiment d'argent et participation à une organisation criminelle ".

Netflix augmente ses prix dans plusieurs pays dont la France
En effet, si l'offre d'entrée pour un écran reste inchangée (7,99€) ce n'est pas le cas pour les autres formules. Netflix souhaite financer plus de contenus locaux, dont un film français qui devrait être annoncé prochainement.

Perquisition au siège du laboratoire Merck à Lyon — MANQUE RUB----Levothyrox
L'ancienne version du Levothyrox était de nouveau disponible lundi, mais en quantité très limitée, au risque de provoquer une pénurie.

Et le président catalan Carles Puigdemont a annoncé qu'il repoussait son intervention devant le Parlement catalan, prévue lundi. Qualifiant la décision du Tribunal constitutionnel de "fait extrêmement grave" et contraire à "la liberté d'expression" des députés, Mme Forcadell a assuré que le Parlement, dominé par les indépendantistes, n'accepterait pas "la censure". Il ne serait pas inutile non plus que la classe politique madrilène se rende compte que cette crise est aussi l'occasion d'améliorer la démocratie espagnole. Caica Bank, première banque de Catalogne et troisième du pays, réuniet son conseil d'administration ce vendredi 6 octobre pour étudier également un possible transfert de son siège social.

Les banques craignent les conséquences d'une éventuelle sortie de la Catalogne de la zone euro si jamais son indépendance est proclamée.

"Aujourd'hui, la société catalane s'alarme, quel que soit le point de vue des personnes", affirme aussi Joan Botella, doyen de la faculté de sciences politiques à l'Université autonome de Barcelone.

De son côté, le roi Felipe VI a accusé le gouvernement régional catalan d'avoir bafoué "de façon répétée (.) et délibérée" la Constitution et de "mettre en danger la stabilité" de la Catalogne et de toute l'Espagne.

Une telle suspension viendrait échauffer encore davantage les esprits en Catalogne, risquant de déclencher une spirale de violence. La crise affecte jusqu'au monde du football et perturbe l'ambiance au sein de l'équipe nationale espagnole.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.