Le président de l'exécutif donnera une allocution ce mardi — Catalogne

Manifestation pro-indépendance à Barcelone le 2 octobre 2017 au lendemain du référendum émaillé de violences

Manifestation pro-indépendance à Barcelone le 2 octobre 2017 au lendemain du référendum émaillé de violences

" Nous avons été témoins de faits qui se sont succédé en Catalogne avec pour objectif final de la Generalitat (gouvernement catalan) de proclamer -illégalement- l'indépendance de cette région", a poursuivi le roi Felipe VI d'Espagne.

Les électeurs devaient répondre à la question suivante: "Voulez-vous que la Catalogne devienne un Etat indépendant sous forme de République?".

"Nous allons déclarer l'indépendance 48 heures après le décompte des résultats officiels" du référendum, a-t-il dit à la BBC.

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, exclu du parti Les Républicains
Gérald Darmanin déclarait en effet dans les colonnes du Parisien , le 30 septembre, être "toujours adhérent des Républicains ". Gérald Darmanin qui, rappelons-le, pense le *plus grand bien* de LR, un parti qui appartient à "l'ancien monde" .

Vote sous tension en Catalogne : suivez notre direct
C'est ce qu'a fait Carles Puigdemont, son bureau de vote dans la province de Gérone ayant été occupé par la police. Dans l'après-midi, le hashtag #RajoyDémission faisait partie des plus discutés sur Twitter en Espagne .

GP de Malaisie: Hamilton en pole, Vettel dernier
Il y a toujours moyen de s'améliorer mais la voiture s'est plutôt bien comportée depuis le début du week-end". Il n'a pas amélioré son temps sur sa deuxième tentative, mais Kimi Räikkönen n'a pu s'approcher qu'à 0 " 045.

Lors d'un discours télévisé au ton très dur, le roi d'Espagne Felipe IV, a estimé qu'en organisant un référendum pour l'indépendance de la Catalogne, " les autorités catalanes avaient bafoué de manière systématique les normes approuvées légalement et avaient fait part d'une déloyauté inadmissible envers les pouvoirs de l'État. Et l'opposition de Madrid serait une "nouvelle faute", qui s'ajouterait à "une longue liste d'erreurs", ajoutait-il ensuite. "Le souverain s'exprimait pour la première fois depuis dimanche à la télévision, annonçant que "l'Etat doit assurer l'ordre constitutionnel en Catalogne", avant d'ajouter "(qu') avec leur conduite irresponsable, ils (les dirigeants catalans) peuvent mettre en danger la stabilité de la Catalogne et de toute l'Espagne". A l'époque, l'intervention télévisée du roi Juan Carlos, père de Felipe VI, avait été décisive.

Il les accusent aussi de ne pas avoir respecté la constitution espagnole "à plusieurs reprises, délibérément et consciemment".

Image caption 700.000 personnes ont manifesté à Barcelone contre les violences. Mais vu que ce scrutin électorale était considéré comme illégal, aucune commission électorale n'a supervisé l'organisation, ni même les résultats.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.