Nantes: un homme interpellé après avoir braqué un prêtre

Après l'agression église Sainte-Croix à Nantes

Après l'agression église Sainte-Croix à Nantes

Une fois que le prêtre est parti, l'homme s'est tenu devant l'assistance à qui il s'est adressé, avant de se rendre dans le fond de l'église où des policiers, alertés par une religieuse, l'ont interpellé sans difficulté. Le prêtre s'était réfugié dans la sacristie.

Ce jeudi 5 octobre, en fin de matinée, un homme a surgi dans l'église Sainte-Croix de Nantes, au cours d'une messe. Une riveraine qui a recueilli le témoignage d'une des personnes présentes dans l'église explique: "il a dit que des gens souffrent, qu'il a la solution et a alors montré son arme sous son pull!" L'homme a déposé son arme sur l'autel avant de repartir.

Yahoo : la démesure d'un piratage à trois milliards de victimes
Yahoo vient d'adresser cette information à la SEC (Securities and exchange commission, l'agence de régulation boursière aux Etats-Unis).

"Forces d'occupation dehors": 300.000 Catalans manifestent contre les violences policières
Des équipes du FC Barcelone aux salariés de la cathédrale de la Sagrada Familia, la grève est visible dans tous les secteurs . FC Barcelona joins the country wide strike called for by Table for Democracy and therefore the Club will be closed tomorrow.

Premières tensions entre policiers et électeurs catalans — Référendum en Catalogne
La tension persiste en Espagne en raison du référendum d'indépendance de la région autonome catalane . D'autres témoins à Barcelone ont rapporté des scènes similaires dans trois quartiers différents.

"J'étais dans un état second", raconte au quotidien régional père Bernard Charrier, ajoutant qu'il a "eu une trouille pas possible". Pas de blessés. Mais plusieurs personnes choquées ont du être hospitalisées. Soulevant sa chemise, il lui aurait montré une arme avant de déclarer "Vous connaissez BFM TV?" Je vais rentrer, je vais tirer partout.

L'homme âgé de trente ans environ a été interpellé par les policiers. La police judiciaire de Nantes, qui a été saisie de l'affaire, cherchait encore ce jeudi en début d'après-midi à connaître les motivations de ce trentenaire. "Aucun coup de feu n'a été tiré" et "nous sommes en train de déterminer si l'arme est authentique ou factice", a précisé M. Sennès. Il a tenu un certain nombre de propos qu'il va falloir décrypter.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.