" "Rajoy assure que " l'Etat de droit va restaurer la légalité " — Catalogne

L'Union européenne soutient Madrid face à la Catalogne

L'Union européenne soutient Madrid face à la Catalogne

Le chef de l'Etat a par ailleurs réitéré que la crise catalane était un "sujet intérieur" à l'Espagne tandis que le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s'est refusé, lui aussi, à reconnaître la déclaration d'indépendance. "Il faut éviter les fissures parce qu'il y a suffisamment de fissures, de fractures". "Elle est basée sur un vote qui a été déclaré illégal par les tribunaux espagnols".

Juncker: "L'UE n'a pas besoin d'autres fractures ". "Nous n'avons pas à nous insérer dans ce débat hispano-espagnol mais je ne voudrais pas que demain l'Union européenne se compose de 95 Etats membres", a-t-il déclaré à des journalistes lors de son déplacement en Guyane aux côtés du président français.

Paris, Londres et Berlin ont immédiatement réagi à la résolution d'indépendance catalane et apportent leur soutien à Mariano Rajoy.

Une enquête ouverte après l'accusation de viol contre Tariq Ramadan
Déjà visé par deux plaintes pour agression sexuelle et pour viol , Tariq Ramadan pourrait faire l'objet d " une troisième plainte. La plainte intervient trois jours après l'ouverture d'une enquête sur des accusations similaires portées contre lui.

Maël de Calan : sa candidature à la présidence des Républicains validée
Le 13 octobre, Florence Portelli avait écrit à ses rivaux pour leur proposer de débattre devant journalistes et caméras. L'élection se déroulera par vote électronique, le 10 décembre, avec un second tour, le cas échéant, le 17.

Leicester : Claude Puel évoque la possible arrivée de Ben Arfa
Claude n'a jamais caché que l'utilisation d'Hatem au PSG n'était pas bonne et qu'il aimerait bien retravailler avec lui . Même s'il veut avant tout jauger son effectif pour envisager d'éventuels renforts lors du mercato hivernal.

"Le Royaume-Uni ne reconnaît pas et ne reconnaîtra pas la déclaration unilatérale d'indépendance émanant du parlement régional de Catalogne", peut-on lire dans un communiqué des services de la Première ministre Theresa May. "Pour l'Europe, l'Espagne, la Catalogne, nous sommes avec le gouvernement espagnol", a-t-il indiqué sur son compte Twitter. "Nous saluons la naissance de la République de Catalogne et exprimons notre solidarité à l'égard de son gouvernement et de son peuple", a-t-il écrit vendredi dans un communiqué, où il regrette que " cet événement historique n'intervienne pas dans une situation apaisée". "La souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Espagne sont et restent inviolables", a réagi pour sa part Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière allemande.

En dehors de l'UE, Madrid a également reçu vendredi le soutien des Etats-Unis. L'Allemagne espère ainsi "que toutes les parties en présence privilégient le dialogue afin que la situation se détende". "Elle n'y a qu'un seul interlocuteur qui est le gouvernement de Madrid".

"Je l'ai toujours dit, moi j'ai un interlocuteur en Espagne, c'est le Premier ministre Rajoy et je n'ai pas de commentaire à faire sur des sujets qui sont des sujets intérieurs", a déclaré Emmanuel Macron. "Nous ne pouvons accepter le coup de force des indépendantistes catalans".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.