Trump ne certifiera pas l'accord sur le nucléaire iranien — Nucléaire iranien

Militaire américain

Militaire américain

La décision de Donald Trump ne revient pas à dénoncer l'accord de Vienne, mais laisse 60 jours au Congrès pour décider s'il y a lieu de rétablir les sanctions levées dans le cadre de sa mise en oeuvre, ce qui violerait les termes de l'accord (PGAC) et scellerait probablement son arrêt de mort.

"Si nous n'arrivons pas à trouver un solution (.) il sera mis fin à l'accord", a-t-il martelé lors d'une allocution d'un peu moins de 20 minutes à la tonalité très virulente à l'encontre du régime de Téhéran qu'il a qualifié de "dictatorial". "Il est sous examen permanent et notre participation peut être annulée par moi, en tant que président, à tout moment".

Donald Trump a annoncé, ce vendredi, sa "nouvelle stratégie américaine pour garantir que l'Iran ne se dotera jamais de l'arme nucléaire".

Le président américain a également annoncé vouloir imposer de "sévères sanctions" contre certains membres des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite iranienne.

Le président américain "n'a pas lu le droit international", a encore dit M. Rohani.

Réagissant à la nouvelle, le Premier ministre israélien a salué une "décision courageuse" de Donald Trump.

Après les Etats-Unis, Israël se retire aussi — UNESCO
" Cette décision n'a pas été prise à la légère ", explique le département d'Etat américain dans son communiqué. Pourtant, Israel fait, pour sa part, partie des États membres de l'Unesco (depuis 1949 ).

Jeux vidéo: La Super Nintendo Mini a déjà été hackée
La société vient en effet de faire un dépôt d'une nouvelle marque, dont le format correspondrait à sa légendaire console portable. Bien évidemment tout cela est à prendre avec le recul nécessaire, mais en l'état, cette rumeur ne semble pas saugrenue.

Giroud en lice pour le plus beau but de l'année — Prix Puskás
Le nom du vainqueur sera annoncé lors de la cérémonie des The Best FIFA qui se tiendra à Londres le lundi 23 octobre. Et pour la première fois de l'histoire, un africain figure dans les finalistes.

Lundi, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), organe onusien chargé de veiller à la non-prolifération nucléaire, a redit que l'Iran avait bien respecté ses obligations découlant de l'accord.

"Nous, chefs d'État et de gouvernement de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni, prenons note de la décision prise par le président TRUMP de ne pas recertifier, devant le Congrès, le respect par l'Iran du Plan d'action global commun et nous sommes préoccupés par les implications qui pourraient en résulter", selon le communiqué.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian se rendra à Téhéran "dans les prochaine semaines", ajoute la présidence française.

Ces zones gâchettes comprennent des violations de l'accord comme les activités atomiques illégales ou les essais de missiles balistiques, l'appui au président syrien Bachar Al-Assad, au mouvement du Hezbollah libanais et à d'autres groupes qui déstabilisent la région, les violations des droits de la personne et la cyberguerre, a précisé Rex Tillerson.

C'"est un rappel brutal de l'immense danger nucléaire auquel le monde est confronté actuellement et le besoin urgent de tous les Etats d'interdire et éliminer ces armes", souligne l'ONG. Son discours "offre une chance de corriger ce mauvais accord, de faire face à l'agression iranienne et de combattre son soutien criminel au terrorisme", affirme Benjamin Netanyahu, dans une vidéo diffusée sur Facebook.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.