Vote sous tension en Catalogne : suivez notre direct

Barcelone  une école occupée par des indépendantistes pour la tenue du référendum d'autodétermination en Catalogne- 30 septembre 2017

Barcelone une école occupée par des indépendantistes pour la tenue du référendum d'autodétermination en Catalogne- 30 septembre 2017

Elle l'a appelé à quitter le pouvoir. "Les citoyens de Catalogne, nous avons gagné le droit d'avoir un Etat indépendant qui prenne la forme d'une République", a-t-il déclaré, en saluant la mobilisation dimanche de "millions" de personnes pour le référendum sur l'indépendance de la région, en dépit de son interdiction.

"Nous aussi, nous sommes Catalans!", criaient vers 19h00 (17h00 GMT) des manifestants opposés à ce scrutin dans le centre de Barcelone. Le dirigeant de Podemos a déjà tenté de faire tomber M. Rajoy, le chef du Parti Populaire (PP, conservateur). "Oui évidemment, c'est la voie (légale) que tous les Catalans souhaitent", a pour sa part déclaré Carles Puidgemont, qui a assuré que tout était prêt pour le référendum que Madrid veut interdire à tout prix. Dans l'après-midi, le hashtag #RajoyDémission faisait partie des plus discutés sur Twitter en Espagne. Il a affirmé que le gouvernement disposait d'un "recensement universel" qui permettrait aux électeurs de voter dans n'importe quel bureau en Catalogne.

C'est ce qu'a fait Carles Puigdemont, son bureau de vote dans la province de Gérone ayant été occupé par la police. Mais de nombreux Catalans ont malgré tout pu voter, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les forces de sécurité "ont fait leur devoir" en Catalogne et "respecté le mandat de la justice" qui avait interdit le référendum d'autodétermination organisé par les dirigeants séparatistes, s'est encore félicité Mariano Rajoy.

Carles Puigdemont affirmait initialement qu'en cas de victoire du "oui", le gouvernement régional proclamerait l'indépendance dans un délai de 48 heures.

Une attaque au couteau fait deux morts — Marseille
Les victimes seraient deux femmes selon des précisions de BFM TV . 17h53: L'agresseur de la gare Saint-Charles a été identifié. Une attaque au couteau a eu lieu à la gare Saint-Charles, à Marseille , ce dimanche 1er octobre.

Perdu, un conducteur de bus abandonne ses passagers — Ouibus
Vendredi matin, les passagers d'un Ouibus - faisant Paris-Nantes - ont eu une drôle de surprise. Un autre chauffeur a été envoyé par la compagnie OuiBus afin de prendre en charge les passagers.

Kurdistan irakien : suspension vendredi des vols internationaux vers Erbil (responsable)
Ankara détient la clé de l'asphyxie du Kurdistan car la quasi-totalité de son pétrole transite par son terminal de Ceyhan. Ce référendum ne peut en aucun cas apporter le bonheur, la fraternité et la paix dans la région " a-t-il déclaré.

Les conséquences d'une sécession de cette région, qui compte pour 19% du PIB du pays, grande comme la Belgique, sont aussi incalculables que celles du Brexit déclenché par un référendum, en juin 2016.

Ils arboraient des drapeaux espagnols et catalans, mais aussi de l'Europe et des pancartes sur lesquelles l'on pouvait lire "Catalonia is Spain" ("La Catalogne c'est l'Espagne").

Elles inquiètent beaucoup d'Espagnols qui sont, pour la première fois, descendus dans la rue par milliers samedi pour protester contre le référendum jugé non représentatif. Ils ont prévu d'organiser le vote dans toutes sortes d'endroits plus ou moins accessibles: des établissements scolaires, couvent, centres de santé, maisons de retraites, musées.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.