25 ans de prison requis — Tireur de Libération

Abdelhakim Dekhar le tireur de Libé condamné à 25 ans de prison

Abdelhakim Dekhar le tireur de Libé condamné à 25 ans de prison

Ce vendredi, comme le rapporte l'AFP, une peine de 25 ans de réclusion criminelle a été requise à l'encontre de l'assaillant, jugé pour "tentatives d'assassinat" et "séquestration".

Bernard Farret l'a aussi estimé coupable de tentative d'assassinat trois jours plus tard dans le hall de Libération sur le photographe César Sébastien. Abdelhakim Dekhar avait été finalement interpellé, à demi conscient après avoir avalé des médicaments, le 20 novembre dans les Hauts-de-Seine.

Abdelhakim Dekhar, qui avait tiré le même jour sur les locaux de la Société générale à la Défense, près de Paris, a dit à la barre avoir blessé le photographe accidentellement.

Le " tireur de Libération " risque une peine de vingt-cinq ans de prison, selon les réquisitions de l'avocat général de la cour d'assises de Paris.

Ratko Mladic condamné à la perpétuité — Serbie
Surnommé le "Boucher des Balkans", Ratko Mladic a été condamné à la prison à vie par le TPIY, siégeant à La Haye, pour génocide , crimes contre l'humanité et crimes de guerre .

Les images spectaculaires de la défection d'un soldat — Corée du Nord
Un soldat nord-coréen armé d'un fusil a franchi brièvement la Ligne de démarcation militaire (MDL) pour poursuivre le transfuge. Blessé par quatre balles, il a été récupéré de l'autre côté de la frontière et est soigné dans un hôpital en Corée du Sud.

Un kamikaze de Boko Haram fait au moins 50 morts
Au moins 50 personnes ont été tuées mardi dans un attentat-suicide qui a ciblé une mosquée à Mubi dans le nord-est du Nigéria.

L'homme, lié au milieu de l'ultragauche, s'était ensuite rendu dans le quartier d'affaires de la Défense, où il avait tiré sur une porte d'entrée de l'immeuble de la Société générale, non loin de deux salariées.

Son parcours avait démarré à BFMTV le 15 novembre 2013, où il avait menacé avec un fusil à pompe M. Antoine. Puis, il avait pris en otage un automobiliste avant de se faire interpeller.

"Le principal mobile, c'est tuer par dépit social", a martelé l'avocat général Bernard Farret dans son réquisitoire. "BFM TV, Libération, la Société générale sont des symboles qui correspondent bien au mobile politique ", a poursuivi l'avocat général. "Il est resté dans la revendication, la rancoeur", a noté le magistrat.

Abdelhakim Dekhar dessiné lors de son procès aux assises de Paris. Il était soupçonné d'être "le troisième homme " de l'équipée de deux membres de cette mouvance, Florence Rey et Audry Maupin, qui s'était achevée par une fusillade au cours de laquelle trois policiers, un chauffeur de taxi et Maupin avaient été tués en 1994.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.