Carles Puigdemont s'est livré à la police belge

Carles Puigdemont

Carles Puigdemont

L'ancien chef de l'exécutif catalan, Carles Puigdemont, a annoncé sa volonté de coopérer avec la justice belge du fait du mandat d'arrêt européen lancé auparavant contre lui par Madrid. "Les cinq personnes seront entendues dans le courant de l'après-midi par une juge d'instruction", a déclaré un porte-parole du parquet de Bruxelles". Ils sont arrivés dans les bâtiments du parquet "entourés de policiers dans des camions de police", a encore rapporté le porte-parole.

Le président catalan destitué Carles Puigdemont et ses quatre conseillers, sous le coup d'un mandat d'arrêt européen, se sont rendus dimanche matin à la police belge, a annoncé le parquet. "Ils ont honoré ce rendez-vous", a-t-il ajouté. Ils ont été officiellement notifiés de ces mandats, qu'ils ont pu consulter avec leurs avocats.

"Nous sommes prêts à coopérer pleinement avec la justice belge à la suite du mandat d'arrêt européen délivré par l'Espagne", indique le message de Carlos Puigdemont.

M. Puigdemont avaitécrit sur Twitter samedi après-midi qu'il se tenait à disposition des autorités belges.

Attaque dans un quartier touristique de Marrakech — Maroc
Le drame est survenu jeudi soir dans un café de Marrakech ( Maroc ) situé au sein d'un quartier très prisé des touristes. En revanche, les incidents par armes blanches sont plus fréquents notamment des faits de petite délinquance.

Bagneux. La stèle d'Ilan Halimi profanée
L'enquête lors de la première action contre la plaque en 2015 n'avait pas permis de découvrir les auteurs des faits. La maire PCF de la ville a appris la nouvelle ce mercredi avec " consternation et colère " selon Le Parisien .

Une camionnette renverse des cyclistes, plusieurs morts à Manhattan
Après la collision, le conducteur est sorti du véhicule en brandissant un pistolet de paintball et un pistolet à plombs. Les forces de l'ordre suivent cela de près: "PAS AUX USA", a ajouté le président lui-même natif de New York.

Mais si tous les délais et recours sont utilisés au maximum des possibilités, la procédure peut prendre jusqu'à plus de trois mois, a rappelé le ministère de la Justice belge dans un communiqué.

"Les autorités judiciaires belges pourraient refuser la remise de [Carles] Puigdemont s'il y a des risques avérés et sérieux des droits fondamentaux s'il est remis à l'Espagne et si les autorités judiciaires belges considèrent que les faits qui sont reprochés à [Carles] Puigdemont ne sont pas des infractions pénales en droit belge", a de son côté expliqué Anne Weyembergh, président de l'Institut d'Etudes européennes de l'Université libre de Bruxelles (ULB).

Les cas de refus sont toutefois rares, selon plusieurs avocats interrogés par l'AFP. Le parlement s'est soumis à la décision du gouvernement espagnol sur sa dissolution et a suspendu ses activités jusqu'à la tenue des élections régionales anticipées. Il a reçu dimanche le soutien de son parti, le Parti démocrate européen catalan (PDeCat). Il a par ailleurs insisté pour obtenir de Madrid "l'engagement que le résultat de ces élections (sera) respecté".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.