CNN publie les images d'une mise en vente d'esclaves migrants en Libye

En Libye des migrants vendus comme esclaves par leurs passeurs

En Libye des migrants vendus comme esclaves par leurs passeurs

Cette enquête de la chaîne américaine met en lumière les situations d'esclavage auxquelles sont réduits de nombreux migrants qui transitent par la Libye pour gagner l'Italie, porte d'entrée en Europe. Les images de la chaîne ont été remises aux autorités libyennes qui se sont engagées à lancer une enquête. Lui il creuse, c'est un grand homme fort, il creusera " lance un marchand d'esclaves, les voix s'élèvent aussitôt et les enchères commencent "500, 550, 600, 650...", en quelques minutes les transactions sont faites, et environs une douzaine de migrants sont ainsi vendus aux enchères. Le même scande bientôt: " 400, 700, 800 ". C'est le prix, en dinars libyens, pour lequel il propose de vendre des êtres humains.

Après des vérifications scrupuleuses, le média américain a envoyé l'une de ses équipes sur place.

Mondial de rugby en France: les premiers commentaires de Bernard Laporte [+ vidéo]
L'Afrique du Sud avait pourtant été recommandée le 31 octobre par World Rugby après être arrivée en tête d'un rapport d'évaluation.

Arrivée du Roi Mohammed VI au Qatar
Le Roi Mohammed VI entame ainsi une visite officielle en terre qatarie, après avoir passé quelques jours aux Emirats Arabes Unis (EAU).

Séisme à la frontière Irak - Iran : au moins 61 morts
Un séisme de magnitude 7,3 a touché une région frontalière et au moins 61 personnes ont perdu la vie. Le bilan devrait encore augmenter, préviennent les autorités locales.

Selon CNN, qui a réalisé le reportage, un à deux marchés se tiennent ainsi chaque. Dans le jardin d'une maison de banlieue, ils assistent à la vente de 12 jeunes hommes venus du Nigéria. "C'est probablement l'une des choses les plus incroyables que j'aie jamais vues", raconte la correspondante de CNN.

L'étape suivante les amène dans un centre de détention de migrants à Tripoli. "J'ai été vendu. Si vous regarder le corps des gens ici, vous voyez les marques. Ce n'était même pas beaucoup d'argent", confie ce dernier. "Ils vous font travailler de force et ils vous battent ", dit l'un d'entre eux, mimant des coups de pied. Un officiel libyen interrogé en octobre a confirmé avoir bien entendu "des rumeurs " mais "rien ne se passe devant nous ".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.