Convergence russo-iranienne sur la Syrie — Poutine à Téhéran

Президент РФ В. Путин провел встречу с членами Совета по развитию гражданского общества и правам человека

Президент РФ В. Путин провел встречу с членами Совета по развитию гражданского общества и правам человека

Le président russe a atterri en début d'après-midi le 1er novembre à Téhéran, à la tête d'une importante délégation russe. Alors que les alliés européens des États-Unis et la Russie continuent d'œuvrer pour préserver l'accord de 2015, l'administration de Trump a obtenu le soutien d'Israël, de l'Arabie saoudite et des États arabes qui ont des problèmes dans leurs relations avec Téhéran pour lancer une offensive contre l'Iran.

Selon l'agence Irna, le général Valéri Guerassimov, chef d'état-major des Forces armées russes, a précédé Vladimir Poutine à Téhéran pour discuter, hier matin, avec son homologue iranien, le général Mohammad Bagheri, de "la Syrie et de la lutte contre le terrorisme". Téhéran et Moscou se sont félicités de leur coopération dans ce dossier.

Le déplacement du président russe a été l'occasion d'un rapide sommet, le deuxième du genre, avec M. Rohani et le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev, entre leurs trois pays riverains de la mer Caspienne et producteurs d'hydrocarbures.

Les trois chefs d'État ont affirmé leur volonté d'intensifier leur coopération économique, notamment dans le domaine énergétique.

Real Madrid: Zidane ne change pas ses plans contre Tottenham
Les Napolitains ont mieux entamé les débats, menaçant fréquemment la défense anglaise sur le flanc gauche. Sterling a concrétisé sur une enième contre-attaque une superbe balle de but (2-4).

"Je ne suis pas là pour demander l'asile politique" — Puigdemont
C'est une plainte qui n'a pas de fondement juridique, qui dans sa rédaction ne fait état que de faits politiques. Carles Puigdemont avait aussi exprimé ses craintes quant à la partialité de la justice espagnole.

Les femmes admises dans trois stades en Arabie saoudite
Quelques jours avant, des Saoudiennes avaient assisté pour la première fois aux célébrations de la fête nationale dans un stade de Ryad.

Alors que l'Iran était au ban des nations, la Russie a accepté au milieu de la décennie 1990 de reprendre le contrat de construction de la centrale nucléaire de Bouchehr (sud) abandonné par l'Allemagne.

"En marge de la visite, le grand groupe russe Rosneft a ainsi annoncé avoir signé avec la société publique pétrolière iranienne NIOC une " feuille de route " en vue de projets d'exploitation commune de gisements de pétrole et de gaz en Iran pour un " investissement total " pouvant aller " jusqu'à 30 milliards de dollars ". Ces négociations ont déjà permis de mettre en place quatre zones de désescalade et le dernier round a eu lieu pas plus tard que mardi dernier.

Le guide iranien a jugé que la coopération entre Moscou et Téhéran était "utile pour lutter contre les sanctions américaines" et a estimé que l'Iran et la Russie pouvaient "neutraliser" ces sanctions "notamment en remplaçant le dollar par [leurs] monnaies nationales dans [leurs] échanges économiques". Selon le Kremlin, ces discussions bilatérales ont porté essentiellement sur le conflit en Syrie et sur la situation créée par les menaces américaines à l'encontre de l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015. Poutine, Rohani et Aliyev ont discuté pendant leur sommet du projet de construction d'un tronçon de chemin de fer d'environ 170 km entre l'Iran et l'Azerbaïdjan.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.