Il court avec un maillot "Ben Laden", six mois ferme

Il court avec un maillot

Il court avec un maillot "Ben Laden", six mois ferme

Un homme de 34 ans a été condamné, mardi 7 novembre, à six mois de prison ferme pour "apologie du terrorisme" par le tribunal correctionnel de Caen, après avoir fait floquer et porté plusieurs maillots de football au nom de terroristes, rapporte mercredi 8 novembre France Bleu Normandie (Calvados-Orne). Car l'homme, en plus de porter "de temps en temps" ce maillot pour faire son footing, en possédait une collection du même genre. Il a également été privé de ses droits civiques et civils pendant cinq ans.

Les faits remontent à juin dernier, lorsque Chakib Limane a été interpellé par la police suite à l'alerte lancée par un agent de sécurité d'un magasin de sport. Un bracelet électronique à la cheville, le trentenaire "porte alors une capuche et il cherche à éviter les caméras de vidéosurveillance", détaille le président du tribunal.

Chez lui, les policiers découvrent six autres maillots "personnalisés". Un point de vue que n'ont pas partagé les juges, qui ont fustigé un comportement "choquant" et "inadmissible".

"C'est Noël tous les jours": Sia twitte une photo de ses fesses
La capture écran ci-dessous témoigne de la qualité de la photo et est barrée pour ne pas être utilisée à des fins commerciales". Et nous, on ne peut qu'applaudir cette audace!

Le typhon Damrey a fait des morts au Vietnam
Plus de 30 000 personnes, y compris des touristes étrangers, avaient été évacuées de la zone à l'approche de la tempête. Au moins 27 morts sont décédés et une vingtaine de personnes sont portées disparues à ce jour.

Carles Puigdemont s'est livré à la police belge
Il a par ailleurs insisté pour obtenir de Madrid "l'engagement que le résultat de ces élections (sera) respecté". Puigdemont avaitécrit sur Twitter samedi après-midi qu'il se tenait à disposition des autorités belges.

Pour lui, ce n'est que "de la provocation, rien de plus". Le nom de "mollah Omar", célèbre ancien chef des talibans en Afghanistan, est lui aussi inscrit en majuscules sur l'une des tuniques. Son avocat a défendu la thèse de la provocation pour expliquer le geste de son client. Mais les photos de Ben Laden ainsi qu'une vidéo djihadiste découverte sur son ordinateur n'ont pas joué en sa faveur.

De son côté, le procureur a écarté l'idée d'une simple "connerie". "C'était de la curiosité, c'est tout!".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.