Le maire de Clichy vent debout contre les prières de rue — France

Depuis le mois de mars des prières de rue ont lieu à Clichy

Depuis le mois de mars des prières de rue ont lieu à Clichy

Depuis mars, entre 500 et 800 musulmans se réunissent chaque vendredi pour prier devant l'Hôtel de ville.

D'un côté une prière en plein air, de l'autre une vaste foule d'élus et de représentants de la droite nationaliste la qualifiant d'illégale: c'est l'ambiance qui régnait vendredi à la manifestation à Clichy (Hauts-de-Seine), comme a pu le constater une journaliste de Sputnik présente sur place.

"Le ministre de l'Intérieur doit interdire les prières [de rue]", a renchéri Rémi Muzeau, avant d'ajouter: "Moi je dois assurer la tranquillité et la liberté des gens de ma ville".

Parmi les maires, conseillers départementaux ou régionaux, figurait notamment la présidente LR du conseil régional d'Ile-de-France.

Charlie Hebdo (encore) menacé de mort après sa Une sur Tariq Ramadan

Rennes, le nom de Laurent Blanc murmuré — SRFC
Pour Rolland Courbis, ancien entraîneur du club, le Stade Rennais est un terreau fertile pour mener à bien un projet cohérent. Rennes est 10e en Ligue 1 avec 15 points.

Une tasse de thé peut contenir jusqu'à 17 pesticides
Le magazine 60 Millions de consommateurs a publié mardi 7 octobre une enquête sur les substances que l'on retrouve dans nos thés . Pour limiter l'exposition, le magazine conseille plutôt de changer régulièrement de marques de thés.

Entonnant la Marseillaise les élus se sont massés sur les lieux, allant au contact des forces de l'ordre qui ont reculé, repoussant ainsi de quelques mètres les musulmans installés sur leurs tapis de prière. Un appel implicite à la préfecture afin que celle-ci empêche la tenue de ces prières. Quelque 200 musulmans ont manifesté de cette façon contre la fermeture de leur lieu de culte en centre-ville, au mois de mars. Les fidèles, eux, invoquent la fermeture de leur lieu de culte.

Nadia, qui est clichoise, a de son côté confié à Sputnik que le rassemblement n'est qu'une "récupération politique", alors que les députés ne parviennent pas à accomplir leurs promesses électorales. Tout commence le 22 mars dernier: la police évacue cette salle de prière. Une salle était prêtée jusque-là aux associations musulmanes avec un bail précaire.

A l'échéance du bail, le nouveau maire Rémi Muzeau, élu en 2015, avait décidé de transformer en médiathèque le lieu qui accueillait quotidiennement de 3 000 à 5 000 fidèles, selon Laoucine Ikij, secrétaire de l'UAMC qui a mené la prière ce 10 novembre. Mais l'UAMC juge cette mosquée excentrée, trop exiguë et ne respectant pas les normes de sécurité, ce que le maire récuse.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.