Le président Trump ordonne le renforcement du contrôle des étrangers — Etats-Unis

Kevin Lamarque  Reuters

Kevin Lamarque Reuters

Le président Donald Trump a annoncé avoir ordonné un renforcement du programme de vérification des étrangers voulant entrer aux Etats-Unis, quelques heures après un attentat qui a fait huit morts et onze blessés à New York. "Ça suffit!", a continué le président américain.

Mais les républicains ont sans attendre exploité l'événement pour dénoncer une mesure en vigueur depuis une vingtaine d'années et qui est depuis longtemps dans leur ligne de mire.

Ce programme de visas Diversité, connu également sous le nom de carte verte, est un tirage au sort annuel qui offre 50 000 visas de résidents aux Etats-Unis avec pour objectif de diversifier les populations immigrantes. Évoquant une réforme de l'immigration, Donald Trump a martelé sa volonté d'aboutir à "un système basé sur le mérite". "Nous devons être bien plus fermes (et plus malins)", a écrit Trump. Une grosse moitié de ces visas sont attribués à l'Afrique.

Au moins six morts — Attaque à Manhattan
Selon plusieurs témoins, le chauffeur aurait crié "Allah Akbar" en descendant de son véhicule et avant de tirer sur la foule. Le quartier a été bouclé, tandis que des centaines de policiers et une équipe de déminage sont présents sur les lieux.

Pouille file en finale !
Les deux hommes s'étaient affrontés à deux reprises par le passé, la dernière en date en février, à Marseille , déjà en finale. Nul ne doute donc que cette finale, se déroulant à un mois de la finale de Coupe Davis , sera intéressante en tout point.

#MontreTaCroix, le hashtag contre le retrait du symbole religieux d'une statue
Le jugement, favorable aux plaignants, avait finalement été annulé par la cour administrative de Nantes en décembre 2015. Le 30 avril 2015, le tribunal avait enjoint au maire de Ploërmel de faire retirer le monument de son emplacement.

L'auteur présumé a été identifié par la police comme étant Sayfullo Saipov, originaire de l'Ouzbékistan. Blessé par un policier à l'abdomen, il a été hospitalisé. L'homme qui conduisait une camionnette a fauché des passants et des cyclistes. Pour le président américain il est temps d'en finir avec le politiquement correct.

Reste que l'attentat de New York vient apporter de l'eau au moulin de Donald Trump, qui a remporté la Maison Blanche sur des promesses de resserrement des frontières. "Cet acte vise à saper notre moral mais les New Yorkais sont forts et notre moral ne sera pas atteint". Pour Jacques Cardoze, le correspondant de France 2 à New York, "C'est une forme de surenchère verbale qui cache mal l'impuissance de Donald Trump en la matière. Il l'a fait au nom de Daesh et parmi les objets découverts sur les lieux se trouvait un message" manuscrit en arabe, citant l'organisation terroriste, a expliqué ce mercredi en conférence de presse John Miller, chef adjoint de la police de New York. De Londres à Nice en passant par Berlin, Paris ou Barcelone, ce mode opératoire a déjà frappé durement les populations.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.