Les sociaux-démocrates de retour à la table des négociations — Allemagne

Allemagne Le SPD prêt à participer aux négociations pour la résolution de la crise

Allemagne Le SPD prêt à participer aux négociations pour la résolution de la crise

En attendant, Angela Merkel, au pouvoir depuis 2005 et affaiblie par ce blocage, continue d'expédier les affaires courantes.

D'autres voix au SPD se sont prononcées pour un soutien à un gouvernement minoritaire dirigé par les conservateurs, une option que M Merkel a jusqu'ici exclu de former, comme lui permettrait la Constitution, afin de ne pas avoir à "chercher une majorité à chaque décision".

L'échec des négociations de coalition en Allemagne - entre conservateurs, libéraux et écologistes - a suscité des inquiétudes dans l'UE, où se préparent des réformes de la zone euro et de l'Union bancaire, des domaines où le rôle de Berlin est capital. Son président, Martin Schulz, a accepté vendredi d'ouvrir des discussions sur la formation d'un nouveau gouvernement à la demande du président de la République, Frank-Walter Steinmeier.

Un tigre s'échappe d'un cirque à Paris avant d'être "neutralisé"
C'est l'une des nouvelles les plus insolites de la fin de l'année: un tigre s'est échappé d'un cirque en plein Paris. Il a ensuite été abattu par les forains, a précisé une source policière à France Bleu Paris.

Macron à une Marocaine sans papiers: "il faut retourner dans votre pays"
Une posture très dure que ne renierait pas l'ancien président français Nicolas Sarkozy, dont les dérapages avaient fini par lasser ses électeurs...

Le leader des Backstreet Boys accusé de viol par une chanteuse
Melissa n'a jamais exprimé pendant que nous étions ensemble ou à n'importe quel moment après qu'il n'y avait pas eu consentement. En 2002, le chanteur Nick Carter aurait abusé sexuellement de la chanteuse Melissa Schuman , âgée à l'époque de 18 ans.

Le SPD, qui a subi le 24 septembre dernier son plus cuisant revers aux élections législatives depuis 1949, avait dans un premier temps décidé de retourner dans l'opposition, affirmant ne pas vouloir renouveler l'expérience d'une "grande coalition" avec la CDU et la CSU comme cela a été le cas entre 2013 et 2017. Le président Steinmeier mène depuis plusieurs jours des consultations en vue de faciliter la formation d'un gouvernement et d'éviter de nouvelles élections. Les sociaux-démocrates (SPD) en ont obtenu 153 avec 20,5% des suffrages. Cette entrevue au sommet est suivie d'une réunion nocturne des instances dirigeantes du parti, d'où il ressort que le SPD ne ferme plus la porte à des pourparlers avec la CDU-CSU en vue de former un gouvernement.

Bien que certains de ses amis politiques assurent, comme le relate Der Spiegel, que "personne n'a suggéré à Martin Schulz de démissionner, personne ne s'est présenté comme alternative au prochain congrès [début décembre], et Martin Schulz n'a pas non plus proposé sa démission", il n'est un secret pour personne que le SPD est divisé sur la marche à suivre et Martin Schulz sous forte pression dans ses propres rangs. "La grande coalition a non seulement nui au SPD, rappelle die tageszeitung, elle a aussi profité à l'AfD [le parti d'extrême droite]". Mais Stern, qui plaide pour de nouvelles élections, pronostique que "marier de nouveau le SPD à Angela Merkel serait un harakiri politique pour la social-démocratie allemande". En revanche, Martin Schulz se refuse toujours à recréer une grande coalition avec la chancelière comme lors de la mandature précédente. C'est, selon Der Spiegel, ce qu'il a fait savoir le 24 novembre, dans l'après-midi.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.