Liban : le Premier ministre démissionne et accuse l'Iran d'ingérence

Saad Hariri était en fonctions depuis janvier dernier et avait déjà été aux affaires à la tête d'un gouvernement d'accord national de 2009 à 2011

Saad Hariri était en fonctions depuis janvier dernier et avait déjà été aux affaires à la tête d'un gouvernement d'accord national de 2009 à 2011

Il accuse le Hezbollah chiite et son allié iranien de "mainmise" sur le Liban.

"La démission de Hariri s'est déroulée dans le cadre du plan du Président Donald Trump et du prince héritier d'Arabie saoudites Mohammed ben Salmane", a déclaré le diplomate dans une interview accordée à la chaîne télévisée Al-Mayadeen.

C'est depuis l'Arabie saoudite, car il dit craindre pour sa vie, que le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a annoncé sa démission de manière inattendue, accusant le mouvement armé libanais Hezbollah et son allié iranien d'avoir la "mainmise" sur le Liban.

Le système de partage du pouvoir au Liban entre communautés prévoit que le poste de chef de l'Etat revient à un chrétien maronite, actuellement Michel Aoun, celui de Premier ministre à un sunnite et celui de président du Parlement à un chiite.

Bahram Ghassemi a d'ailleurs rejeté toute ingérence dans les affaires intérieures libanaises. Cinq membres du Hezbollah ont été mis en cause dans cet assassinat.

Bête noire d'Israël, le Hezbollah refuse d'abandonner son arsenal, principale pomme de discorde dans le pays.

Renault: l'Etat vend les actions acquises en 2015
Carlos Ghosn , le PD-G de Renault, lors de l'Assemblée Générale des actionnaires en juin 2017. Les actions ont été acquises par Renault et seront redistribuées aux salariés.

Facebook: encore un trimestre de haut vol.
Facebook précise également que " plus de 30 000 entreprises " utilisent Facebook Workplace, moins d'un an après son lancement. Le nombre d'annonceurs a doublé en 20 mois, puisque début mars 2016, le réseau social en revendiquait 3 millions .

Convergence russo-iranienne sur la Syrie — Poutine à Téhéran
Les trois chefs d'État ont affirmé leur volonté d'intensifier leur coopération économique, notamment dans le domaine énergétique. Le président russe a atterri en début d'après-midi le 1er novembre à Téhéran, à la tête d'une importante délégation russe.

La coalition que dirigeait Saad Hariri est entrée en fonction l'année dernière et regroupait la quasi-totalité de l'échiquier politique libanais, Hezbollah compris. L'enjeu, à présent, porte sur l'avenir du régime syrien.

" Le Hezbollah est le bras de l'Iran non seulement en Iran mais également dans les autres pays arabes".

"Le Liban est trop petit et vulnérable pour supporter le fardeau économique et politique de cette démission, a tweeté le dirigeant druze Walid Joumblatt".

Les deux puissances régionales sont farouchement opposées sur des dossiers comme la Syrie, le Yémen et le Liban, où elles soutiennent des camps ennemis. Il met en garde contre " une guerre froide au Liban qui pourrait dégénérer en guerre interne " et même en une " escalade " contre le Hezbollah.

Mais la décision était également très critiquée, des internautes réprouvant le fait qu'il ait annoncé sa démission à l'étranger et le qualifiant de "marionnette" saoudienne.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.