Nouveau veto russe à l'ONU — Armes chimiques

Discorde sur la Syrie à l'ONU

Discorde sur la Syrie à l'ONU

La Bolivie a déjà exhorté le Conseil de sécurité de l'Onu à revenir sur l'examen du projet de résolution russe malgré la décision de Moscou de le retirer.

Tout au long de l'après-midi, les échanges au sein du Conseil avaient été acrimonieux. " Triche ", " trahison ", " malhonnêteté ", ont figuré parmi les amabilités échangées entre les ambassadeurs. Le représentant égyptien a déploré "un show médiatique", son homologue bolivien qualifiant la séance d'"inhabituelle". Intervenant à la fin de la réunion du Conseil, l'ambassadeur de Syrie à l'ONU, Bachar Al Jaafari, a catégoriquement réfuté les accusations du "JIM", qui a conclu à la responsabilité du régime syrien dans l'utilisation d'armes chimiques contre des civils. Sa fin serait "une victoire" pour leurs auteurs, "le régime d'Assad et Daech" (acronyme arabe du groupe Etat islamique), renchérit l'ambassadeur britannique Matthew Rycroft, jugeant que les membres du Conseil de sécurité "se tireraient une balle dans le pied" en laissant faire cela. "La Russie ne pouvait pas voter le projet américain et tout le monde le savait", a-t-il insisté. "La Russie a tué le Mécanisme conjoint d'enquête", a affirmé après le vote Nikki Haley.

Les négociations sur le renouvellement du mandat de ce mécanisme pour un an ont été l'objet de longues négociations entre notamment les États-Unis, soutenus par les pays occidentaux, et la Russie. Le projet russe réclamait une révision de la mission des enquêteurs, dont le travail n'est pas jugé objectif par la Russie. Washington s'y oppose et réclame dans son texte des sanctions pour les responsables d'utilisation d'armes chimiques en Syrie.

Un peu plus d'une heure avant les votes, le président américain Donald Trump était sorti de son silence sur le sujet.

Une ancienne Ferrari de Schumi bat des records aux enchères
Le châssis #211 était vendu dans le cadre d'enchères estimées à un total de 310,2 millions de dollars (263,1 millions d'euros), 96% des lots ayant trouvé acquéreur.

Maroc/France : 9 ministres avec Edouard Philippe à Rabat
Edouard Philippe visitera également le campus Afrique-Atlantique de l'ESSEC Business School, inauguré en avril dernier.

Federer se qualifie pour les "demies" en râlant
Et serra son jeu pour, à son tour, mieux serrer le poing, au bout d'une ultime manche mieux maîtrisée. Cilic a concédé sa 2e défaite après avoir été dominé par Alexander Zverev (ATP 3) le même jour.

Le projet de résolution proposé par les Etats-Unis pour renouveler le mandat du Mécanisme d'enquête conjoint (JIM) de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'ONU sur les attaques chimiques en Syrie a échoué à être adopté jeudi par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Le renouvellement du mandat du JIM est depuis des semaines au centre d'un bras de fer entre Washington et Moscou, divisés sur le dernier rapport des experts onusiens et de l'OIAC. Moscou a mis son dixième veto pour protéger son allié syrien dont la responsabilité avait été prouvée dans l'attaque au gaz sarin à Khan Sheikhoun en avril dernier.

Depuis, la Russie, qui considère comme Damas que l'attaque vient de l'explosion d'un obus au sol dans une zone contrôlée par des rebelles et des jihadistes, ne cesse de dénoncer des approximations dans le rapport du groupe dirigé par le Guatémaltèque Edmond Mulet, en fin de contrat avec l'ONU. Ce groupe a été créé en 2015 sur une initiative américano-russe et travaille sur des dizaines d'attaques chimiques présumées (sarin, chlore.).

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.