Procès AZF. le verdict prononcé mardi

Procès AZF. le verdict rendu mardi 16 ans après

Procès AZF. le verdict rendu mardi 16 ans après

La justice a rendu son verdict: la société Grande Paroisse et son directeur ont été jugés responsables de l'explosion mortelle de l'usine chimique survenue, et condamnés. Après quatre mois de procès, le parquet général avait requis trois ans de prison avec sursis et 45.000 euros d'amende contre Serge Biechlin, et 225.000 euros à l'encontre de Grande Paroisse. Grande Paroisse, la filiale de Total, écope de l'amende maximale de 225 000 euros. La cour d'appel de Paris a considéré que Serge Biechlin comme l'entreprise, poursuivie comme personne morale, étaient coupables de "fautes caractérisées" commises par "maladresse", "négligence" ou encore "manquement aux obligations de prudence". Daniel Soulez-Larivière, avocat de Serge Biechlin et de l'entreprise, a annoncé un nouveau pourvoi en cassation, qui sera déposé le 2 novembre. "Nous allons nous pourvoir en cassation".

En première instance en 2009, le TGI de Toulouse avait prononcé la relaxe en estimant que le lien de causalité entre les dysfonctionnements dans l'usine et l'explosion n'était pas démontré.

"Je ne suis pas là pour demander l'asile politique" — Puigdemont
C'est une plainte qui n'a pas de fondement juridique, qui dans sa rédaction ne fait état que de faits politiques. Carles Puigdemont avait aussi exprimé ses craintes quant à la partialité de la justice espagnole.

Ils oublient leur fils au bord de la route
Un couple circule en voiture en direction du Puy-en-Velay quand les occupants heurtent un animal sauvage, rapporte Le Progrès . SAINT GEORGES D'AURAC: Ils oublient leur fils sur le bord de la route.Il arrive parfois, sur le chemin des vacances, ...

Quand recevrez-vous votre iPhone X ?
Rue du Commerce a indiqué des livraisons à partir du 02 novembre et Darty effectuera des livraisons sous quatre semaines. Les précommandes de l'iPhone X s'ouvrent le matin du 27 octobre et les stocks risquent d'être épuisés très vite.

La cour d'appel de Paris a rendu ce mardi sa décision à propos de l'explosion meurtrière de l'usine chimique AZF en septembre 2001 à Toulouse, au terme du troisième procès de la pire catastrophe industrielle récente en France. "Un sentiment d'apocalypse" resté gravé dans les mémoires des anciens travailleurs d'AZF. Un jugement annulé en 2015 par la Cour de cassation en raison d'un doute sur l'impartialité d'un magistrat, engagé dans une association d'aide aux victimes. Il n'y a pas de preuve dans ce dossier: pas de preuve d'un attentat, mais pas de preuve non plus des négligences dont nous parle la Cour d'appel. Les victimes - 2700 se sont constituées parties civiles - ont obtenu de la justice la validation du scénario d'une explosion due au déversement accidentel d'un produit chloré sur un tas de nitrate d'ammonium, rendu possible par une mauvaise gestion des déchets de cette usine classée Seveso 2. "Il n'y a pas de mystère AZF".

La défense a émis des doutes sur cette piste dite "accidentelle", avançant d'autres hypothèses: un acte terroriste, dans une ville comptant des foyers de radicalisation islamiste, dix jours après l'attaque contre les tours jumelles du World Trade Center, ou une explosion due à de très vieux résidus de poudre dans le sol. Pour les associations de victimes, ces théories alternatives relèvent de la "pure manipulation", qui "permet à Total de s'exonérer de sa responsabilité".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.