Visite à Pékin : " Donald Trump est un cadeau inouï pour la Chine "

Donald Trump peut continuer à tweeter en Chine à condition de payer des frais d’itinérance

Donald Trump peut continuer à tweeter en Chine à condition de payer des frais d’itinérance

Qu'il semble loin le temps où Donald Trump, alors en campagne, accusait la Chine de pratiques commerciales déloyales et de "voler des emplois à l'Amérique".

Ces contrats touchent notamment le secteur pétrolier, le big data, l'acier, l'automobile et l'aéronautique, puisque ces accords prévoient que la Chine achète 300 avions au constructeur Boeing. "Après tout, qui peut reprocher à un pays de profiter d'un autre pays pour le bien de ses citoyens?", a estimé le président américain, faisant ressortir son passé de businessman. Ainsi, à l'heure où Pékin s'efforce de diversifier ses approvisionnements d'hydrocarbures, trois organismes étatiques, dont le fonds CIC, ont conclu un accord pour exploiter des gisements de gaz naturel en Alaska, avec jusqu'à 43 milliards de dollars d'investissements prévus. Ensuite, contourner la Chine serait déjà marquer une forme d'hostilité, alors que dans le discours officiel les Etats-Unis acceptent la montée en puissance du géant chinois. Surtout, une telle possibilité était loin d'être gagnée il y a encore quelques mois si l'on considère les déclarations protectionnistes de Donald Trump à l'encontre de la Chine. Il a rappelé devant ses partenaires commerciaux. que les Etats-Unis ne toléreraient plus les déséquilibres commerciaux qu'ils déplorent.

Miracle ou mise en scène?

Les deux pays sont aujourd'hui en train de négocier un programme d'investissement de 7 milliards de dollars, prévoyant la coopération entre Sinopec et des sociétés américaines dans la construction d'un pipeline au Texas et dans l'élargissement d'une installation de stockage de pétrole dans les îles Vierges américaines. "Il est judicieux de se demander ce qui va réellement se concrétiser", avertit Christopher Balding, professeur à l'Université de Pékin, pointant des annonces "vagues", voire des partenariats "de routine". L'accord mêle commandes fermes et "options d'achat".

New Delhi en pleine asphyxie — Pollution
Des situations comme celles de New Delhi mettent en question la durabilité des modes de vie humains dans des zones aussi peuplées. Et ce à l'heure où l'empreinte de l'homme sur la planète bleue est au coeur de la COP23 qui se déroule actuellement en Allemagne.

Coupe de la Ligue : le tirage au sort des 8es de finale
L'Olympique de Marseille connaîtra ce mercredi son futur adversaire pour les 8es de finale de la Coupe de la Ligue . Qualifié en Coupe d'Europe, le club parisien est dispensé des 16èmes et entrera donc au tour suivant.

Le Louvre d'Abu Dhabi ouvre ses portes
Le premier musée universel du monde arabe ouvrira ses portes au public samedi. Il aura fallu dix ans pour qu'il se concrétise.

En dépit de cette collaboration économique en apparence fructueuse entre Pékin et Washington, le protectionnisme économique de Pékin continue d'irriter Washington qui a récemment imposé des droits antidumping sur l'aluminium chinois.

Lors de sa visite mercredi de la Cité interdite de Pékin, l'ex-résidence des empereurs, le locataire de la Maison blanche avait montré à son homologue chinois Xi Jinping une vidéo d'Arabella Kushner, la fille d'Ivanka Trump. Nous espérons que la partie américaine pourra augmenter les exportations de produits de technologies civiles à destination de la Chine.

Pékin reste prudent face aux États-Unis dont les ventes d'armes à Taïwan, dont Pékin revendique la souveraineté, irritent depuis des années le gouvernement chinois. Il s'agit de sa première journée de 12 jours en Asie dans 5 pays. Il a visité jusqu'ici le Japon, la Corée du Sud et la Chine.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.