Majorité absolue pour les Indépendantistes

En Catalogne, l'élection de tous les poisons

En Catalogne, l'élection de tous les poisons

Depuis le début de la crise, l'UE s'est refusé à reconnaître l'indépendance unilatéralement proclamée par le Parlement de Catalogne, considérant qu'il s'agissait d'une " affaire intérieure " espagnole et appelant au " respect de la Constitution espagnole " que Madrid affirme défendre.

Mais il a aussi immédiatement convoqué ce scrutin, promettant qu'il permettrait ainsi un "retour à la normalité", après la déclaration d'indépendance qui avait inquiété toute l'Europe.

Les Catalans ont commencé à voter jeudi pour décider si les indépendantistes doivent revenir au pouvoir dans leur région, deux mois après la proclamation d'une République de Catalogne mort-née qui a ébranlé l'Espagne.

Mais la loi électorale catalane prévoit un système de pondération des voix qui avantage les régions plus rurales, où les indépendantistes sont très implantés, d'où leur victoire en sièges.

Chez les partis indépendantistes, les réactions ont été nombreuses. "Le PP n'est pas perçu en Catalogne comme un élément de la solution, mais comme une partie du problème", analyse le directeur du quotidien, La Vanguardia.

Chelsea passe, Manchester United se déchire à Bristol
Loin d'être la priorité des grandes écuries, la Coupe de la ligue anglaise réserve parfois quelques surprises. Chelsea a pour sa part assuré l'essentiel en dominant Bournemouth (2-1).

L'ancien ministre de Sarkozy, Brice Hortefeux cible d'une enquête pour détournement — France
Ainsi, il est arrivé que toute sa famille voyage de Paris à Clermont-Ferrand (soit 400 km), pour absolument rien. Seul l'ex-ministre est en effet autorisé à bénéficier de la protection de l'Etat.

La présidente du CCNum démissionne suite à l'affaire Rokhaya Diallo
Marie Ekeland n'a pas résisté à la pression subie par la recomposition du collège du Conseil national du numérique . A quel point, dans notre pays, nous ne voulons pas entendre des voix dissonantes", a regretté Marie Ekeland mardi.

Les meetings électoraux se sont déroulés de façon surréaliste par visioconférence, les principaux candidats étant soit en prison, soit en exil.

Ensemble pour la Catalogne, parti de l'ancien président catalan Carles Puigdemont, a obtenu 34 sièges avec 21,68% des voix. Avec 37 sièges, il sera le premier parti au parlement. "Ce ne sont pas des élections normales, mais à nous Catalans, les urnes ne nous ont jamais fait peur ", a-t-elle déclaré face à la presse.

Pour tuer dans l??uf la tentative de sécession, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a mis la région sous tutelle et destitué le gouvernement, un événement sans précédent depuis la dictature de Francisco Franco. Mais la tâche est loin d'être terminée pour les indépendantistes catalans.

Mais si le total cumulé des indépendantistes est sous la barre de 50%, avec 47,49%, et en recul par rapport au précédent scrutin (la majorité absolue en voix revient aux adversaires de l'indépendance mais qui ont trop de divergences entre eux pour s'allier), en revanche, avec le mode de scrutin, ils obtiennent la majorité absolue en sièges (70 sièges sur 135) même s'ils en ont perdu deux par rapport à la précédente assemblée.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.