Trump fait une "blague" sur Pocahontas en recevant des Amérindiens

VIDÉO -

VIDÉO - "Pocahontas" : la "blague" douteuse de Trump devant des Amérindiens fait scandale

Les Navajos, anciens combattants amérindiens, ont écrit un pan de l'histoire des Etats-Unis en devenant pendant la Seconde guerre mondiale "code talkers", c'est-à-dire décodeurs-traducteurs. C'est en fait le président des Etats-Unis, alors candidat à l'élection présidentielle, qui a donné le premier ce nom à cette figure de l'aile gauche démocrate.

Donald Trump a reçu d'anciens combattants navajos afin de leur rendre hommage. "Je pense que ce que la plupart des gens jugent offensant est le fait que la sénatrice Warren mente sur ses origines pour promouvoir sa carrière", a-t-elle lancé. Le président américain s'est permis une digression de mauvais goût davant des vétérans qui semblaient particulièrement gênés. Mais le président de la République n'a pas pu s'empêcher de manquer de respect à cette communauté: "Vous étiez ici longtemps avant nous". Même si nous avons une représente au Congrès qui est - à ce qu'on dit - ici depuis longtemps.

Régulièrement, le New York Times compile les lieux et les personnes que Donald Trump insulte sur Twitter. Ils l'appellent Pocahontas. " a déclaré le président américain". Car ce n'est pas la première fois qu'il lui donne ce petit surnom, à cause des origines amérindiennes dont elle se revendique mais dont Trump conteste la véracité.

Attijariwafa bank: progression de 15,8 % du RNPG au T3 2017
Ce point intègre l'apport significatif de la nouvelle filiale égyptienne, suite à récente l'acquisition de Barclays Bank Egypt. En parallèle, les dépôts consolidés gagnent 7,7% à 308,4 MMDH (+5,5% pour les dépôts agrégés).

Ligue 1 : suspendu par Lille, Bielsa entame sa contre-attaque
Pour autant, il n'en a pas terminé avec sa jeune carrière d'entraîneur et compte bien revenir, tôt ou tard, sur un banc de Ligue 1.

Elle recevait chaque année des fleurs de son père décédé
Je t'aime Boo Boo, joyeux anniversaire! Il a été liké plus de 1,4 million de fois et retweetée plus de 350.000 fois. Comme chaque année depuis le décès de son père , Bailey Sellers a reçu de sa part un bouquet de fleurs .

L'élue du Massachusetts elle même, n'a pas tardé à réagir à la télévision, dénonçant les mots déplacés et répétés de Donald Trump à son égard: "Il est profondément regrettable que le président des Etats-Unis ne puisse même pas mener à bien une cérémonie en l'honneur de ces héros sans lancer des insultes racistes". Durant l'hommage aux soldats américains morts aux combats organisé en mai dernier, le Président s'était déjà fait remarquer en chantant l'hymne américaine en souriant et en gigotant.

Donald Trump a donc, une nouvelle fois, créé la polémique lors d'une représentation officielle.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.