Espagne : la justice suspend l'investiture de Puigdemont comme président de Catalogne

MADRID VEUT EMPÊCHER LA RÉÉLECTION DE PUIGDEMONT EN CATALOGNE

MADRID VEUT EMPÊCHER LA RÉÉLECTION DE PUIGDEMONT EN CATALOGNE

Le gouvernement espagnol va déposer un recours devant la cour constitutionnelle du pays afin d'empêcher la candidature de M. Carles Puigdemont pour être rétabli président de la Catalogne, a déclaré vendredi la vice-Première ministre, Soraya Sainz de Santamaria, au terme d'une réunion du cabinet. Le gouvernement espagnol "utilise tous les instruments légaux pour que la loi soit respectée et pour que l'investiture du président de la généralité se déroule avec le respect que les citoyens de la Catalogne méritent", a-t-elle affirmé. "Le débat et le vote d'investiture (...) ne pourront pas [avoir lieu] par des moyens télématiques ou par procuration à un autre parlementaire ".

"Même la Cour constitutionnelle a rejeté la supercherie légale de la Moncloa", le siège du gouvernement espagnol, a réagi Carles Puigdemont sur son compte Twitter.

Les magistrats avertissent les autres membres du parlement catalan "de leurs responsabilités, y compris pénales, en cas de désobéissance à cette suspension". Il est actuellement le seul candidat à ce poste.

Les partis indépendantistes, qui ont retrouvé leur majorité au parlement catalan aux élections du 21 décembre, ont choisi M. Puigdemont comme seul candidat à la présidence de l'exécutif régional.

Trump voulait se débarrasser du procureur spécial chargé de l'affaire russe
Sessions a été impliqué dans la campagne de Trump pendant l'élection présidentielle. Le mandat du procureur spécial est grand.

USA: Bombardier remporte une victoire inattendue sur le CSeries
Boeing réclamait la mise en place de droits compensatoires et antidumping sur tous les Bombardier CSeries vendus aux Etats-Unis. Boeing accuse Bombardier de bénéficier de subventions indues pour vendre ses CSeries aux Etats-Unis.

Lula vise de nouveau la présidence — Brésil
Il attendra le jugement chez lui à Sao Paulo. "Ils ont peur que je revienne?" L'ex-président ne s'y attendait visiblement pas. L'ancien ouvrier métallurgiste avait dénoncé un "pacte diabolique" pour l'empêcher de se représenter.

Destitué avec l'ensemble de l'exécutif catalan après la tentative avortée de proclamation d'indépendance de la Catalogne le 27 octobre, M. Puigdemont a fui en Belgique pour éviter les poursuites judiciaires entamées contre lui pour sédition et rébellion.

La route semble donc barrée pour Carles Puigdemont.

Par ailleurs, la cour constitutionnelle a évité de se prononcer dans l'immédiat sur un recours controversé formulé par le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy pour faire annuler la désignation de Carles Puigdemont comme candidat. Les magistrats expliquent qu'ils accepteront d'entendre les arguments des députés, "y compris Carles Puigdemont".

"Le Conseil d'État, dont l'avis est seulement consultatif, a estimé que le parlement catalan ne pourrait pas élire un président qui ne serait pas présent dans l'hémicycle mais que la Constitution ne prévoyant pas de " recours préventif ou hypothétique", il n'existait pas pour le moment " de fondements juridiques suffisants " pour empêcher cette investiture.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.