La réunion du Conseil est une ingérence de Washington, pour Moscou — Iran

MOSCOU INVITE WASHINGTON À NE PAS INTERFÉRER EN IRAN

MOSCOU INVITE WASHINGTON À NE PAS INTERFÉRER EN IRAN

Le vice-ministre russe des Affaires étrangère, Sergueï Ryabkov, a estimé le 5 janvier que la réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l'ONU sur proposition américaine concernant les manifestations en Iran était "nuisible et destructrice". Washington a affirmé ne pas vouloir reproduire le "silence" du début du conflit en Syrie et exige d'évoquer la série de manifestations qui a secoué pendant plusieurs jours l'Iran.

"Les Etats-Unis continuent à interférer ouvertement et de manière cachée dans les affaires intérieures des autres pays, ils le font sans aucune honte", a dénoncé le vice-ministre russe Sergueï Riabkov, cité par l'agence de presse Interfax, en évoquant la réunion. "Les Etats-Unis poursuivent leur politique d'ingérence ouverte et secrète dans les affaires des autres Etats".

Il s'agit d'"une situation purement nationale en Iran" a-t-il ajouté, avant d'accuser Washington d'"attaquer directement la souveraineté d'autres États sous prétexte d'être préoccupé par la démocratie et les droits de l'Homme". "En particulier, en annonçant la discussion iraniens d'événements à la suite d'une session de l'ONU, les états-UNIS voudraient aussi de donner une certaine légitimité propre franche et violente d'intervention dans les iraniens de l'affaire - car autrement les actions de Washington n'est pas", a assuré le député.

Mercato - Officiel : L'ASSE annonce une première recrue !
Saint-Étienne a annoncé l'arrivée de Stefan Mitrovic ce vendredi dans un communiqué de presse . Ce sera trop court, le temps qu'il passe la visite médicale.

Erdogan justifie les purges en Turquie: " Ce n'est pas encore fini "
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan devraient aussi aborder les questions économiques. La visite sera courte - une journée - mais elle est de la plus haute importance.

Emilie König, la Française de Daesh arrêtée en Syrie
En 2015, elle est la première femme inscrite par les États-Unis sur la liste noire des terroristes internationaux . L'absence d'Etat et de système judiciaire reconnu au Kurdistan syrien pourrait rendre possible cette requête.

L'ambassadeur russe Vassily Nebenzia a mentionné que les États-Unis abusaient de la plateforme offerte au Conseil de sécurité et qu'il revenait à l'Iran de gérer le mouvement de protestation. "Le régime iranien est averti: le monde regarde ce que vous faites", a-t-elle prévenu.

" Quand le président AMÉRICAIN promet des rebelles " un énorme soutien de la part des Etats-Unis, quand vient le temps " - c'est, à mon avis, au moins pas de poids moins le sujet de discussion et à la condamnation de l'ONU, que les iraniens d'excitation", a déclaré lundi à moscou. Les mobilisations antigouvernementales bénéficieraient également, pour Mohammad Jafar Montazeri, du soutien de l'Arabie saoudite.

Des manifestations importantes se déroulent en Iran depuis le 28 décembre dernier.

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.