Apprentissage : Régions de France dénonce une réforme " jacobine "

Réforme de l’apprentissage: ce qu’envisage le gouvernement

Réforme de l’apprentissage: ce qu’envisage le gouvernement

Avec cette réforme, le gouvernement donne plus de pouvoirs aux entreprises, et moins aux régions: une "contribution alternance" de 0,85% de la masse salariale va être mise en place pour remplacer la taxe d'apprentissage et la cotisation pour les contrats de professionnalisation, que versaient auparavant les entreprises à l'Etat. Les régions ont ainsi immédiatement condamné un projet ne répondant pas "aux véritables enjeux" de l'apprentissage et qui pourrait créer des "fractures territoriales".

"Parmi les vingt mesures dévoilées hier afin de relancer une filière qui " patine " et " s'embourbe ", selon les mots d'Édouard Philippe, le gouvernement a en effet opté pour une libéralisation accrue des CFA (Centre de formation des apprentis), au détriment des Régions.

Édouard Philippe rappelle les bons retours des autres acteurs.

La ministre du travail, Muriel Pénicaud dévoile ce vendredi 9 février sa " révolution copernicienne " de l'apprentissage. Un jeune de 18 ans qui prépare son bac pro en apprentissage gagnera ainsi 715 € au lieu de 685 € aujourd'hui.

Muriel Pénicaud l'a rappelé, avoir une voiture est essentiel pour s'insérer dans le monde du travail.

Les jeunes de 18 ans ou plus percevront également une aide de 500 euros pour financer le permis de conduire, ce qui selon la ministre du Travail "devrait couvrir la moitié "du budget du permis"". Des partenariats seront recherchés avec les auto-écoles pour proposer des forfaits à prix réduits. "Les branches et les entreprises sont placées au coeur du système, le cadre juridique de l'apprentissage est simplifié, les démarches d'apprentissage sont assouplies", écrit le Medef dans un communiqué.

Le deuxième "shutdown" fédéral en trois semaines est déjà terminé — Etats-Unis
Les " Dreamers " étaient protégés de toute expulsion par le programme Daca, créé en 2012 par l'ancien président Barack Obama. La Chambre des représentants devra désormais approuver ce texte pour lever le blocage de l'administration américaine.

L'affolement gagne Wall Street, le Dow Jones perd plus de 6% — Bourse
L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait dans le même temps 1,23% et l'indice élargi S&P 500 cédait 1,73%. La veille il avait dévissé de plus de 6% en cours de séance avant de finalement clôturer en baisse de 4,6%.

Qualcomm: Broadcom relève son offre
Elle est supérieure de 50% par rapport à la cotation de Qualcomm le 2 novembre, jour de la première proposition. Elle intervient quelques semaines avant l'assemblée des actionnaires de Qualcomm prévue pour le 6 mars.

Les apprentis de 16 à 20 ans, quel que soit leur niveau de formation, seront augmentés de 30 euros nets par mois. Pour atteindre et dépasser cet objectif, le gouvernement entend réformer intégralement le modèle qui sous-tend l'apprentissage. Jusqu'à présent l'âge maximal était de 26 ans. "La grille de rémunération sera aussi rehaussée, avec " un gain net de 30 euros mensuels " pour les jeunes de 16 à 20 ans, une augmentation " neutre pour les PME-TPE", a précisé Muriel Pénicaud. Le projet de loi doit être présenté mi-avril en conseil des ministres.

"Aujourd'hui, l'immense majorité des entreprises n'a pas la possibilité d'embaucher des apprentis tout au long de l'année". La durée d'un contrat d'apprentissage pourra être modulée en fonction du niveau de qualification déjà obtenu: un bachelier souhaitant suivre un CAP de bijouterie ou de menuiserie pourra être dispensé de certains enseignements et sa formation être plus courte. Mais le temps scolaire n'est pas celui de l'entreprise.

Le passage obligatoire et préalable devant les prud'hommes pour rompre le contrat d'apprentissage après 45 jours sera supprimé. De manière à ce que si l'employeur a un besoin d'embauche en hiver ou en été, il puisse recruter rapidement.

On passerait d'une logique dite administrée dans laquelle les centres de formation d'apprentis (CFA) se finançaient en grande partie auprès des régions à une logique dite de marché.

Mais l'objectif de 500 000 apprentis, fixé il y a des années, est encore loin. Afin de simplifier les formalités administratives liées à l'embauche d'un jeune en apprentissage, la procédure d'enregistrement des contrats sera simplifiée. L'idée? Leur inculquer les "savoirs de base" et du "savoir être".

Recommended News

We are pleased to provide this opportunity to share information, experiences and observations about what's in the news.
Some of the comments may be reprinted elsewhere in the site or in the newspaper.
Thank you for taking the time to offer your thoughts.